Château de Valmate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Valmate
Image illustrative de l’article Château de Valmate
Nom local Château de Walmath
Architecte Jean-Baptiste Mignon
Début construction 1858
Fin construction 1907
Propriétaire initial Jean-Baptiste Mignon
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1996)
Coordonnées 45° 59′ 11″ nord, 1° 29′ 53″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Nouvelle-Aquitaine
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Commune Saint-Laurent-les-Églises
Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne
(Voir situation sur carte : Haute-Vienne)
Château de Valmate
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Valmate

Le château de Valmate, parfois nommé château de Walmath est un château situé sur la commune de Saint-Laurent-les-Eglises, en Haute-Vienne, au pied des monts d'Ambazac. Ce monument fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques depuis le [1].

Complètement pillé en 1993, le château fait depuis lors l'objet d'une restauration en profondeur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Acquis en 1858 par Jean-Baptiste Mignon, le domaine de Valmate est aménagé par ce dernier qui y construit un château de style néo-Louis XIII, agrémenté d'un parc boisé et d'une exploitation agricole. Une chapelle de style style néo-Renaissance est aménagée par la fille de Jean-Baptiste Mignon entre 1905 et 1907[1].

Vendu par ses propriétaires en 1962, le château est acquis par un marchand de bois qui détruit l'allée monumentale de hêtres[2]. Abandonné, le château est très largement pillé en décembre 1993, et son état se dégrade très rapidement par la suite. Il est racheté dès 1994 par la famille Duchambon qui y entreprend d'importants travaux, toujours en cours en 2019, dont la restauration du campanile du château [3].

Il est régulièrement ouvert aux visiteurs lors des Journées européennes du patrimoine[4]. Disponible à la location, il accueille des événements divers[5].

En 1974, le site a accueilli le tournage de la série Le Pain noir, réalisée par Serge Moati[6].

Description[modifier | modifier le code]

L'esthétique du château est conforme aux codes architecturaux néo-Louis XIII, avec son appareillage en briques et sa toiture en ardoise. Le domaine comporte également une chapelle, une surface boisée, d'anciennes installations agricoles, des dépendances et une glacière.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le château de Valmate constitue un site d'intérêt écologique : ses caves et son bois, qui à l'instar de nombreux autres sites dans les Monts d'Ambazac abritent des colonies de chauves-souris (Myotis bechsteinii, Myotis myotis, Rhinolophus hipposideros), lui permettent d'être inventorié comme zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique sur une superficie d'environ 109 hectares[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA87000004, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Sylvain Compère, « Le château de Walmath, construit et sauvé de la disparition par des passionnés », sur lepopulaire.fr, (consulté le 18 mars 2017).
  3. Jean Leplant, « La famille Duchambon travaille depuis presque 20 ans à la rénovation du château », sur lepopulaire.fr, (consulté le 18 mars 2017).
  4. « Le château de Walmath vous est conté », sur lepopulaire.fr, (consulté le 18 mars 2017).
  5. Martial Codet-Boisse, « Voitures de légende au château de Walmath en Haute-Vienne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 18 mars 2017).
  6. Laurent Bourdelas et Philippe Grandcoing, « Pain noir, rouge sang, kaolin blanc : trois couleurs pour le Limousin », in Limousin sur grand écran, Limoges, Culture & Patrimoine en Limousin, 2013.
  7. « Site à chauves-souris : bois et caves du château de Valmate », sur limousin.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 18 mars 2017).
  8. « Site à chauves-souris : caves et bois de Valmate », sur inpn.mnhn.fr, (consulté le 18 mars 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :