Château de Valmate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Valmate
Image illustrative de l’article Château de Valmate
Nom local Château de Walmath
Architecte Jean-Baptiste Mignon
Début construction 1858
Fin construction 1907
Propriétaire initial Jean-Baptiste Mignon
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1996)
Coordonnées 45° 59′ 11″ nord, 1° 29′ 53″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Nouvelle-Aquitaine
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Commune Saint-Laurent-les-Églises
Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne
(Voir situation sur carte : Haute-Vienne)
Château de Valmate
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Valmate

Le château de Valmate, parfois nommé château de Walmath est un château situé sur la commune de Saint-Laurent-les-Eglises, en Haute-Vienne, au pied des monts d'Ambazac. Ce monument fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques depuis le [1].

Complètement pillé en 1993, le château fait depuis lors l'objet d'une restauration en profondeur.

Histoire[modifier | modifier le code]

La terre de Valmate s’appelait à l’origine SIRIEIX qui veut dire cerisier en Limousin.[2]

Le fief de SIRIEX paroisse des Eglises est acheté au Sieur RABY le 16 janvier 1791 par Guillaume de LEOBARDY, né en 1753, propriétaire du domaine du Vignau dont il avait hérité en 1778 de son oncle Périère du Vignau, situé sur la Paroisse de La Jonchère jouxtant Siriex.

Le fils ainé de Guillaume: Joseph donna naissance à sept enfants, dont Paul A M. Paul de Léobardy, auteur d'une réponse à une récente publication de M. le Comte de Falloux su en 1810 et à Charles en 1821.

PAUL était un esprit brillant, Polytechnicien, et, passionné par l’agriculture, comme son frère cadet, Charles de Léobardy, bien connu comme fixateur de la race bovine.

Malheureusement on peut être un brillant polytechnicien et faire de mauvaises affaires car il se ruina et fut obligé de vendre en 1858 la terre de SIRIEX à Jean Baptiste Java MIGNON ingénieur né à Limoges ayant fait fortune.

Jean-Baptiste Java Mignon renomma le domaine de Siriex en Valmate en référence au ruisseau qui traverse la propriété dont le nom serait la Mate.

Il y construisit un château de style néo-Louis XIII, agrémenté d'un parc boisé et d'une exploitation agricole.

Il y avait de part et d’autre de l’entrée de l’étable gigantesque évoquant une gare des statues grandeur nature en fonte d'une vache et d'un taureau.

Ces deux sculptures ont longtemps orné l’entrée de la propriété de M.  Marie "René" HENRY de LA MOYNERIE au lieudit PLAISANCE sur la route de Saint Yrieix D704, non loin de Limoges.

Une chapelle de style style néo-Renaissance est aménagée par la fille de Jean-Baptiste Mignon entre 1905 et 1907[1].

Vendu par ses propriétaires en 1962, le château est acquis par un marchand de bois qui détruit l'allée monumentale de hêtres[3]. Le domaine est revendu à plusieurs reprises, le château, séparé de ses terres, est quasi abandonné. C'est à cette époque que l'orthographe farfelue de Walmath est apparue!! Le château est très largement pillé en décembre 1993, et son état se dégrade très rapidement par la suite.

Il est racheté dès 1994 par la famille Duchambon qui y entreprend d'importants travaux, toujours en cours en 2019, dont la restauration du campanile du château [4].

Il est régulièrement ouvert aux visiteurs lors des Journées européennes du patrimoine[5]. Disponible à la location, il accueille des événements divers[6].

En 1974, le site a accueilli le tournage de la série Le Pain noir, réalisée par Serge Moati[7].

Description[modifier | modifier le code]

L'esthétique du château est conforme aux codes architecturaux néo-Louis XIII, avec son appareillage en briques et sa toiture en ardoise. Le domaine comporte également une chapelle, une surface boisée, d'anciennes installations agricoles, des dépendances et une glacière.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le château de Valmate constitue un site d'intérêt écologique : ses caves et son bois, qui à l'instar de nombreux autres sites dans les Monts d'Ambazac abritent des colonies de chauves-souris (Myotis bechsteinii, Myotis myotis, Rhinolophus hipposideros), lui permettent d'être inventorié comme zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique sur une superficie d'environ 109 hectares[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA87000004, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jacques de Léobardy, Une histoire de famille, Panazol-F-87350, LAVAUZELLE, , p. 103-104
  3. Sylvain Compère, « Le château de Walmath, construit et sauvé de la disparition par des passionnés », sur lepopulaire.fr, (consulté le ).
  4. Jean Leplant, « La famille Duchambon travaille depuis presque 20 ans à la rénovation du château », sur lepopulaire.fr, (consulté le ).
  5. « Le château de Walmath vous est conté », sur lepopulaire.fr, (consulté le ).
  6. Martial Codet-Boisse, « Voitures de légende au château de Walmath en Haute-Vienne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  7. Laurent Bourdelas et Philippe Grandcoing, « Pain noir, rouge sang, kaolin blanc : trois couleurs pour le Limousin », in Limousin sur grand écran, Limoges, Culture & Patrimoine en Limousin, 2013.
  8. « Site à chauves-souris : bois et caves du château de Valmate », sur limousin.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Site à chauves-souris : caves et bois de Valmate », sur inpn.mnhn.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :