Centre de mise à mort de Hartheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Château de Hartheim)
Aller à : navigation, rechercher
Chateau de Hartheim
Image illustrative de l'article Centre de mise à mort de Hartheim
Chateau de Hartheim
Nom local Schloss Hartheim
Période ou style Architecture Renaissance
Début construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Jakob von Aspen
Site web http://www.schloss-hartheim.at
Coordonnées 48° 16′ 52″ nord, 14° 06′ 49″ est
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Région historique Haute-Autriche
Localité Alkoven

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
Chateau de Hartheim

Le château de Hartheim (Schloss Hartheim en allemand) est situé à Alkoven, près de Linz en Haute-Autriche.


Le château avant 1940[1][modifier | modifier le code]

Le château actuel est une construction du XVIe siècle. Auparavant se dressait un château construit au XIIIe siècle, résidence de la famille Aspen von Haag. De 1636 à 1639, il est la propriété du comte von Küfstein et il est alors le siège du tribunal. En 1799, le prince Camillo Heinrich von Starhemberg l'achète au comte von Thürlheim (qui en est le propriétaire depuis 1749). En 1889, il en fait don (une plaque de marbre sur un des murs en fait état) « à l'occasion du jubilé de l'empereur François-Joseph Ier pour en faire un asile destiné aux faibles d'esprit et aux demeurés ».

Cet asile est pris en charge par les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul.

Le centre de mise à mort[modifier | modifier le code]

C'était un des centres de mise à mort de l'opération d'euthanasie forcée des handicapés mentaux mise en œuvre par le régime nazi dans le cadre de l'Aktion T4. Le , Hitler ordonne de mettre fin à l’opération T4. Il est alors utilisé pour assassiner plusieurs milliers de prisonniers des camps de concentration de Dachau et de Mauthausen amenés ici sous couvert d’un « congé sanitaire » et exécutés dans le cadre de l'Aktion 14f13 .

Actuellement le château abrite un mémorial dédié aux milliers de personnes qui ont été assassinés par les Nazis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Tregenza, Aktion T4, Calmann-Levy, 2011. (ISBN 978-2-7021-4184-7), (ISSN 1772-5860). pp. 21-22 et note 3 p. 411.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Bessone et Jean-Marie Winkler (préf. Lionel Richard, photogr. Hartmut Reese), L'Euthanasie nationale-socialiste : Hartheim-Mauthausen 1940-1944, Paris, Tirésias, coll. « Ces oubliés de l'histoire », , 121 p. (ISBN 2-915293-26-0).
  • Pierre Serge Choumoff, Les Assassinats nationaux-socialistes par gaz en territoire autrichien : 1940-1945, Wien, Bundesministerium für Inneres, coll. « Mathausen-Studien » (no 1b), , 158 p. (ISBN 3-9500867-1-4).
  • Mireille Horsinga-Renno, Cher oncle Georg : la bouleversante enquête d'une femme sur un médecin de la mort impuni, Strasbourg, La Nuée bleue, , 205 p. (ISBN 2-7165-0487-3).
  • Jean-Marie Winkler (préf. Yves Ternon), Gazage de concentrationnaires au château de Hartheim : l'action 14F13 1941-1945 en Autriche annexée : nouvelles recherches sur la comptabilité de la mort, Paris, Tirésias, coll. « Ces oubliés de l'histoire », , 383 p. (ISBN 978-2-915293-61-6).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]