Cenn Fáelad hua Mugthigirn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cenn Fáelad hua Mugthigirn
Fonction
Roi de Munster
Biographie
Décès
Activité
Famille

Cenn Fáelad hua Mugthigirn (mort en 872) était un roi de Munster (en irlandais : Muman), l'un des cinq royaumes d'Irlande. Il appartenait à la famille des Eóganacht Áine, une branche du clan des Eóganachta descendant d'Ailill mac Nad Froích, le frère d'Óengus mac Nad Froích (mort en 489), premier roi chrétien de Muman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un certain Murchad et petit-fils de l'abbé d'Innis Celtra[1], Mugthigern mac Cellaig (mort vers 785), Cenn Fáelad hua Mugthigirn fut d'abord abbé d'Imlech[2] à partir de 851. Il succéda dans ces fonctions au roi Ólchobar mac Cináeda à la mort de celui-ci, et dirigea l'abbaye jusqu'à son propre décès.

Cenn Fáelad fut porté sur le trône en 861 après un interrègne de deux ans[3].

Le Haut-Roi Máel Sechnaill mac Máele Ruanaid (mort en 862) avait réduit Muman à une soumission totale en 858[4] après sa victoire de Carn Lugdach[5], et en avait détaché l'Osraige l'année suivante[6]. Le roi de Muman, Máel Gualae mac Donngaile, avait ensuite été capturé par les Normands et lapidé en 859[7]. Puis, durant l'hiver 859-860, l'armée du Muman avait accompagné les forces du Haut-Roi dans son expédition contre les Uí Néill du nord[8].

Les Normands restèrent très actifs pendant son règne. En 866, des Normands de Limerick conduits par Tomrar pillèrent Clonfert mais furent ensuite vaincus. Tomrar devint fou et mourut sur l'île de Man[9]. La tribu des Ciarraige attaqua alors ses bandes et fut victorieuse, avec l'aide semble-t-il d'une tempête[10].

C'est également en 866 que des Normands de Cork, conduits par un homme appelé Gním Cinnsiolaigh, menèrent une attaque contre les Fir Maige Fén, une tribu établie à Fermoy, dans le comté de Cork. Les Déisi, venus pour piller le même territoire, joignirent cependant leurs forces à celles de leurs ennemis, les Fir Maige Fén, et défirent les Normands qui s'enfuirent et se réfugièrent dans une forteresse qui se trouvait non loin de là. Le chef des Normands demanda sa protection à Cenn Fáelad, qu'il croyait son allié, et lui promis de nombreux présents en échange, mais celui-ci la refusa et Gním Cinnsiolaigh fut tiré de son refuge et tué[11].

Les chroniques enregistrent encore une attaque sur Muman en 871, menée par le puissant roi d'Osraige, Cerball mac Dúnlainge, dont il ravagea les provinces occidentales jusqu'au-delà du Sliabh Luachra[12].

La mort de Cenn Fáelad intervint en 872[13],[14]. Son fils Eógan mac Cinn Fáelad (mort en 890) fut abbé d'Imleach de 887 à 890.

Identification généalogique[modifier | modifier le code]

Les appartenances dynastiques sont mal connues et Cenn Fáelad fut d'abord considéré comme un membre de la branche des Eóganacht Airthir Chlíach, descendant à la cinquième génération de Cormac Sriabderg, que l'on pensait frère du roi Fergus Scandal mac Crimthainn mort en 582[15].

Des recherches plus récentes ont montré que cette attribution était fausse et qu'il était plus probablement membre de la branche des Eóganacht Áine, descendant à la sixième génération de Garbán mac Éndai, nommé dans plusieurs annales roi de Muman en 596[16]. Les Laud Synchronisms le placent également dans cette branche des Áine[17].

Les Áine tiraient leur nom d'une colline dédiée à la déesse Áine[18], Cnoc Áine, située dans le comté de Limerick près du village de Knockainy, dans l'actuelle baronnie de Small County, l'ancienne Deis-Beg, où ils étaient établis.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Innis Celtra est aujourd'hui Inniscattery, une petite île située à l'embouchure du Shannon.
  2. Imlech était le plus important monastère du royaume. C'est aujourd'hui Emly, dans le comté de Tipperary. Son oncle, Rechtibrae mac Mugthigirn (mort vers 819) en avait déjà été l'abbé de 787 à 819.
  3. Cf. Annales d'Innisfallen, AI 859.1 : Cl. Mort de Mael Guala fils de Donngal, roi de Caisel. ; AI 861.1 : Cl. Cenn Faelad, petit-fils de Muchthigern, monta sur le trône de Caisel.
  4. Cf. Annales fragmentaires d'Irlande, FA 260.
  5. Cf. Annales d'Ulster U 858.4.
  6. Cf. Chronicon Scotorum, CS 859 : Une conférence royale fut tenue à Ráith Aeda meic Bric à laquelle participèrent les nobles d'Irlande, et parmi eux Mael Sechnaill, roi de Temair, et Fethgna, successeur de Patrick, et Suairlech, successeur de Finnia, afin de conclure paix et amitié parmi les hommes d'Irlande, et là Cerball, roi d'Osraige, donna son dû à la congrégation de Patrick et à son successeur, et Osraige fut aliéné à Leth Cuinn, et Mael Guala, fils de Donngal, roi de Mumu, garantit cette aliénation.
  7. Cf. Annales d'Ulster, U 859.4 : Mael Guala, roi de Mumu, fut tué par les Normands. ; Chronicon Scotorum, CS 859 : Mael Guala, roi de Mumu, fut tué par les Normands avec des pierres.
  8. Cf. Annales d'Inisfallen, AI 859.2 : Cerball, fils de Donngal, avec les hommes de Mumu, mena une expédition armée chez les Uí Néill, depuis la fête de Martin [11 novembre] jusqu'à la fête de […], et il les poursuivit aussi loin que Sliab Fuait, et le Nord se soumit à lui. ; Annales d'Ulster, 860.1 : Mael Sechnaill, roi de Temair, conduisit une armée de Laigin, de Mumu, du Connacht et des Uí Néill du sud vers le nord, et il s'arrêta à Mag Dumai près d'Ard Macha. Aed, fils de Niall, et Flann, fils de Conaing, attaquèrent leur campement de nuit et tuèrent plusieurs personnes au centre du camp ; et Aed fut ensuite vaincu et laissa beaucoup de morts derrière lui, pendant que l'armée de Mael Sechnaill tenait ses positions. ; Annales fragmentaires d'Irlande, FA 279.
  9. Cf. Annales d'Innisfallen, AI 866.1 : Cl. Tomrar le Jarl pilla Cluain Ferta Brénainn, et Brénainn le tua [le] troisième jour après qu'il eut rejoint son campement. ; Annales fragmentaires d'Irlande, FA 337 : 866 - Cette année-là le Jarl Tomrar vint de Luimnech à Cluain Ferta (il était très fort, très rude, et homme sans pitié entre tous les Norvégiens), pensant voler de grands trésors dans cette église. Cependant, il n'eut pas ce qu'il espérait, car un signal arriva juste avant lui, et la population s'enfuit aussitôt en bateaux ; d'autres se réfugièrent dans les marais, et d'autre dans l'église. Ceux qu'il trouva à l'intérieur et dans le cimetière, il les tua. Mais Cormac, fils d'Élóthach, un sage avisé d'Irlande successeur de Sen-Chiarán de Saigir, était dans cette église. Aussi Dieu et Brénaind le sauvèrent-ils. Et Tomrar, de plus, mourut de folie dans l'année, par l'action miraculeuse de Brénaind., FA 340 : 866 - Au cours de cette année, le Jarl Tomrar, l'ennemi de Brénaind, mourut de folie à Port Manann, et il put voir Brénaind le tuer.
  10. cf. Annales fragmentaires d'Irlande, FA 341 : À cette époque, les Ciarraige assiégèrent les forces de ce Tomrar, et parce qu'ils avaient prié Brénaind au bord de la mer, le Seigneur aida les Irlandais : car les eaux noyèrent les Norvégiens, et les Ciarraige les massacrèrent. Le vieux Congal, roi des Ciarraige, remporta la victoire dans cette guerre. Peu de Norvégiens s'échappèrent, nus et blessés ; de grandes quantités d'or et d'argent et de belles femmes furent laissées derrière eux.
  11. Cf. Annales fragmentaires d'Irlande, FA 342.
  12. Cf. Annales fragmentaires d'Irlande, FA 399 : 871 - Alors le Munster fut razzié par Cerball à travers le Luachair dans l'ouest.
  13. Cf. Annales d'Ulster, AU 872.3 : Cenn Faelad, petit-fils de Mochtigern, roi de Caisel, reposa en paix après une longue souffrance.
  14. Cf. Annales d'Inisfallen, AI 872.1 : Cl. Cenn Faelad, petit-fils de Muchthigern, abbé d'Imlech Ibuir et roi de Caisel, [fut enterré].
  15. Cf Byrne, Irish Kings and High-Kings, Table 13.
  16. Cf. Byrne, corrigenda, pp. xxv-xxvi
  17. Cf. Laud Synchronisms, p. 482 : Cenn Fóelad m. Muchthigirn, d'Úib Énnai, rí Muman & comarba Ailbe.
  18. Cf. Arthur Cotterell, The Encyclopedia of Mythology, Hermes House (2006). (ISBN 978-0681375819).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]