Catherine Gallimard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gallimard (homonymie).
Catherine Gallimard
Cgallimard.jpg
Catherine Gallimard dans son atelier.
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (47 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Site web

Catherine Gallimard est une artiste peintre et illustratrice française, née le à Paris, où elle vit et travaille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de cinéma, Catherine Gallimard s'oriente vers la peinture et présente sa première exposition personnelle à Paris en 1993[1]. Elle obtient par la suite plusieurs prix pour son travail : prix Bornhauser-Molinari (Dammarie-les-Lys, 1996), prix Victor Choquet (ministère de l'Économie et des Finances, Paris, 1998), prix Rugale Michaïlov (Fondation Taylor, 2001)[2].

À partir de 1997, elle travaille régulièrement en tant qu'illustratrice pour la presse et la publicité (Santé Magazine, Cent Idées Jardin, Bayard Presse, Éditions Elsévier Masson, Infosbébé, La Fnac).

Elle met en scène un univers aux déformations volontaires et rythmées, dans lequel les humains et les objets s'entrecoupent. Les compositions reposent sur des jeux d'équilibre entre construction et déconstruction, dans des décors inspirés des lieux de son enfance (Paris, Naples, Benerville-sur-Mer). Sa technique associe la peinture, l'encre et des matériaux récupérés comme le sable ou les gravillons.

Son œuvre s'inscrit dans un nouveau commentaire de la construction du tableau qui rappelle l'École de Paris des années de l'entre-deux-guerres, tardivement influencé par le post-cubisme. Si la source de son inspiration s'appuie sur des aspects connus de l'Histoire de l'art moderne, sa singularité joue avec tout cela par le traitement formel et pictural.

En 2008 et 2009, elle décore les salles de la brasserie Le Rousseau à Paris[3].

Elle est la fille de la comédienne Nicole Hiss.

Principales expositions[modifier | modifier le code]

Personnelles[modifier | modifier le code]

Collectives[modifier | modifier le code]

  • 1993 : salon Figuration Critique, Espagne
  • 1993 : galerie AJL, Paris
  • 1995-2000 : galerie Peinture Fraîche, Paris
  • 1995-1996 : galerie Romanet, Paris
  • 1996 : Ministère des Finances, Paris
  • 1997 : salon Itinéraires, Levallois
  • 1997 : galerie Desprez-Bellorget, Paris
  • 1997-1998 : galerie Mouvances, Paris
  • 1999 : Foire Internationale d'Art Contemporain, Beyrouth
  • 2000-2001 : galerie Kallisté 21, Paris
  • 2004-2010 : Carrie Haddad Gallery, Hudson (New York)

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc Hérissé, « Catherine Gallimard », La Gazette de Drouot, no 14,‎ , p. 62
  2. Paul Ambille, « Prix Rugale Michaïlov 2001 », Taylor,‎
  3. Site Le Rousseau.
  4. Christian Germak, « Catherine Gallimard à Barbizon », Le Pays Briard,‎
  5. Marc Hérissé, « Catherine Gallimard », La Gazette de Drouot, no 24,‎ , p. 134
  6. Christelle Goudeau, « L'univers pictural de Catherine Gallimard », Le Courrier des Yvelines et des Hauts-de-Seine,‎ , p. 19
  7. Christian Germak, « Un début d'année triomphant à la Fondation Taylor avec trois jeunes talents : Catherine Gallimard, Christine Debeurme et Melissa Pinon », Arts Gazette International, no 249,‎
  8. François Duret-Robert, « Les visions de Catherine Gallimard », Le Figaro,‎
  9. François Duret-Robert, « Les expositions de l'été », L'Objet d'art,‎
  10. Valérie Nivesse, « Tout peut être une source d'inspiration », Les Nouvelles de Versailles, no 3108,‎ , p. 43
  11. Christian Germak, « Catherine Gallimard, un Art réinventé », Arts Gazette International, no 455,‎
  12. « Les histoires colorées de Catherine Gallimard », Ouest-France,‎
  13. « Les toiles de Catherine Gallimard à découvrir », Le Pays d'Auge,‎ , p. 8
  14. Gérard Berréby, « Exposition Catherine Gallimard à Trouville », NTV-infos,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]