Catherine Carey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Catherine Carey
Steven van der Meulen Catherine Carey Lady Knollys.jpg

Portrait de Catherine Carey.

Fonction
Lady of the Bedchamber
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Père
Mère
Conjoint
Francis Knollys (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Lettice Knollys
Francis Knollys (en)
Elizabeth Knollys (en)
Anne West (en)
William Knollys
Henry Knollys (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Catherine Carey (vers 1523[1] – 15 janvier 1569[1]), est une courtisane de la reine Elisabeth Ire d'Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est officiellement la fille de William Carey (v. 1496-1528), et de Mary Boleyn (v. 1499-1543), la sœur d'Anne Boleyn, la seconde épouse du roi Henri VIII d'Angleterre[1]. Toutefois, sa mère avait une aventure avec le roi Henri VIII entre 1522 et 1525, et donc l'identité réelle de son père est incertaine[1]. Elle est donc probablement la fille aînée du roi[1].

Son père William Carey meurt de la suette en 1528, alors qu'elle a environ cinq ans. Avec son frère Henry, elle est alors placée sous la protection de sa tante Anne Boleyn, alors épouse du roi Henri VIII.

Elle est la dame d'honneur d'Anne de Clèves et de Catherine Howard. Elle épouse le puritain Francis Knollys, le 26 avril 1540[1]. En 1556, trois ans après que la catholique Mary Tudor est devenue reine, Catherine Carey et son époux sont contraints de chercher refuge à Francfort, en Allemagne pour échapper aux impitoyables persécutions mariales contre les protestants connus[1].

Elle est ensuite dame de compagnie de sa cousine Elisabeth Ire d'Angleterre. Une de ses filles, Lettice Knollys, devient la deuxième épouse de Robert Dudley, 1er comte de Leicester, le favori d'Élisabeth Ire. Elle meurt à l'âge de 46 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sally Varlow, « Knollys, Katherine, Lady Knollys (c.1523–1569) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, janvier 2009.