Carreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Caro, Carraud, Carro et Karo.
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Carreaux de céramique lustrée posés sur la pointe revêtant le mur du mihrab dans la Grande Mosquée de Kairouan, Tunisie.

Le mot carreau désigne divers objets de forme carrée :

Expressions courantes[modifier | modifier le code]

  • « Se tenir à carreau » : être sur ses gardes, ne pas se manifester, s'efforcer de passer inaperçu, se contrôler, se taire (expression issue d'un dicton des joueurs de cartes) ; l'expression pourrait entre autres aussi provenir du carreau d'arbalète car elle sous-entend qu'on se met hors d’atteinte des projectiles, donc qu'avec cette attitude on ne risque rien[1] ; néanmoins, l'explication la plus probable est qu'elle proviendrait de l'argot où le « carreau » désigne le domicile, tout comme la « carrée » ou la « carre » est la chambre[2], sachant qu'il existe aussi l'expression « se tenir à carre » pour dire « rester caché dans sa chambre », donc ne pas se manifester, chercher à passer inaperçu[1].
  • « Être (mis) sur le carreau » :
    • être licencié, rejeté - peut venir du « carreau » de mine (mineurs et autres ouvriers licenciés, ou en chômage forcé, ou ou en grève, qui demeurent en attente sur le carreau) ;
    • être malade (en québécois et en français) - peut être une évolution de sens à partir d'une expression plus ancienne : en 1185, Philippe Auguste fait paver les rues (jusqu'alors boueuses) de Paris. Vers 1330, on appelle « carreau » ces surfaces pavées. Les duellistes préfèrent régler leurs comptes sur ces surfaces, qui offrent l'avantage de ne pas se dérober sous les pieds. Vers 1600, l'expression « laisser sur le carreau » signifie donc déjà « laisser quelqu'un à terre comme mort ou blessé ».
  • « Rester / être laissé sur le carreau » : être abandonné dans une situation difficile. Semble issu de la signification précédente.
  • « faire un carreau » : expression de la pétanque.
  • "avoir le carreau" : désigne une maladie infantile caractérisée par un ventre anormalement dur. "Oui, oui, c'est comme ça, peut-être moins maintenant, mais tu as eu le carreau, mon enfant." (L'enfant, de Jules Vallès).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Expression se tenir à carreau », sur expressio.fr (consulté le 2 janvier 2018).
  2. Jacques Arnal, L'Argot de police ou l'Académie Saint-Éloi, Eurédif, , 186 p. (ISBN 978-2716703109 et 2716703108).