Bullet Journal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bullet Journal
Image illustrative de l’article Bullet Journal
Exemple de Bullet Journal

Auteur Ryder Carroll
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Méthode d'organisation

Le Bullet Journal (ou Bujo) est une méthode d'organisation personnelle mise au point par le designer new-yorkais Ryder Carroll[1],[2]. Il s'agit d'un système d'organisation personnalisable et qui n'est pas numérique. Il permet d'organiser des calendriers, des rappels, des listes, des brainstorming et d'autres moyens d'organisation dans un seul et même carnet nommé bullet journal. Le nom « Bullet Journal » vient de l'anglais bullet, qui renvoie à l’organisation des informations par puces (« • » , bullets, en anglais)[3], mais aussi au carnet marqué de points plutôt que de lignes qui sont généralement utilisé par les adeptes de cette méthode[4]. Apparu en 2013, il est devenu très populaire notamment grâce aux réseaux sociaux[5],[6].

Historique[modifier | modifier le code]

Ryder Carroll recherchait une méthode simple d'organisation personnelle à l'université à la fin des années 90.

Souffrant de troubles de l'attention et du comportement étant enfant, il voulait un système qui l'aiderait à solutionner ce problème.

Au moment où il fut diplômé de l'université, il avait mis au point la méthode du bullet journal.

Sur les conseils d'un ami, il décide de partager sa méthode en ligne en 2013. Il attire alors l'attention sur les réseaux sociaux, gagnant 80 000 dollars grâce à un kickstarter.

Cette méthode a été influencée par l’expérience de Carroll en tant que designer d'application, de sites web, de jeux ainsi que par son intérêt pour le scrapbooking[7].

Carroll a également publié un livre sur cette méthode : The Bullet Journal Method, en 2018[8].

Méthode[modifier | modifier le code]

Un bullet journal est communément rédigé à la main dans un même carnet. Les principaux éléments du bullet journal sont :

  • l'index ;
  • les symboles clefs ;
  • les feuilles de route ;
  • les collections ;
  • la migration.

L'index fonctionne comme une table des matières, indiquant où se situent les informations dans le bullet journal.

Les symboles clefs (tirets, astérisques, cercles, etc.), de l'anglais keys, servent à simplifier, abréger et organiser l'information. Ces symboles sont listés et légendés dans une page généralement située au début du journal. Les catégories de symboles que l'on retrouve le plus souvent sont les tâches, les évènements et les notes, mais les possibilités sont infinies et propres à chacun.

Les feuilles de route sont des listes de tâches organisées selon différentes échelles de temps (quotidien, hebdomadaire, mensuel, annuel, etc.).

Les collections constituent la majeure partie du bullet journal et organisent les informations par sujet ; il peut s'agir de feuilles de route, de listes, de traqueurs, etc. D'autres collections populaires comprennent les traqueurs d'habitude, d'humeur, les traqueurs de fitness ou de régime, une liste de livres à lire, de restaurants à essayer, etc.

La migration est le fait de mettre à jour les listes de tâches afin de reprogrammer les tâches inachevées à un moment ultérieur[9]. Cela permet aux usagers du bullet journal de rester organisés et productifs en priorisant les activités importantes. La migration peut aussi désigner la transition d'un bullet journal terminé à un nouveau.

Outils[modifier | modifier le code]

Cette méthode nécessite pour seul matériel un crayon ou un stylo et un carnet ; toutefois beaucoup d'usagers se montrent créatifs quant au choix des outils. Des carnets spécialement conçus pour le bullet journaling sont présents sur le marché, mais tout type de carnet peut être utilisé. Les usagers intéressés par l'aspect créatif du bullet journal utiliseront sûrement une panoplie d'outils comme une règle, des crayons de couleurs ou des marqueurs, des autocollants, des pochoirs, du washi tape (ruban adhésif décoré), etc.

Le système du bullet journal fournit un cadre pour permettre aux usagers de planifier leur quotidien et gagner en productivité. La flexibilité est le maître mot de bullet journal ; cela offre aux usagers une infinité de personnalisations possibles selon leurs besoins.

Styles[modifier | modifier le code]

Depuis sa mise au point par Ryder Carroll, la méthode du bullet journal a été revisitée en une multitude de styles différents par les internautes : minimaliste, artistique, griffonnée, etc.

Ce qui change d'un style à l'autre est son élaboration, que ce soit en matière de contenu ou d'apparence, ou tout simplement d'approche du système. Par exemple, le bullet journal peut être utilisé pour son aspect organisationnel, ou comme exutoire créatif.

Le bullet journal numérique s'est aussi popularisé, notamment avec des communautés en ligne. Bien qu'il soit plutôt rédigé à l'aide d'un carnet et d'un stylo, plusieurs utilisateurs ont créé des bullet journaux numériques en utilisant diverses applis de prise de notes voire des applis spécialement dédiées au bullet journal numérique. Bien que la méthode soit sensiblement la même, certaines personnes tendent à préférer sa version numérique, notamment car :

  • il est plus facilement personnalisable - il n'est pas nécessaire d'acheter divers outils de personnalisation ;
  • on peut tout sauvegarder et synchroniser - cela permet d'y avoir accès sur n'importe quel outil informatique ;
  • il y a une fonction de recherche intégrée - il est plus facile de retrouver certaines informations ;
  • on peut ajouter des notes audio - plusieurs applis proposent cette fonctionnalité ;
  • cela réduit l'usage de papier - réduisant l'impact économique et écologique de sa version papier.

Usages[modifier | modifier le code]

Le Bullet Journal est une méthode d'organisation très populaire utilisé pour ordonner tous les aspects du quotidien. Il prend une place prépondérante chez les étudiants dans l'organisation de leurs comptes-rendus ; mais aussi pour la gestion des taches quotidiennes (comptes, courses, ménage...) et de la mise en place de « bonnes habitudes » comme faire du sport ou s'hydrater suffisamment. Cet outil personnel s'oriente de plus en plus vers le bien-être et le développement personnel.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bullet Journal, « About », sur Bullet Journal (consulté le 2 avril 2020)
  2. (en) Ashley Watters et Abshier House, « What is a Bullet Journal (BUJO)? », sur dummies (consulté le 25 avril 2019)
  3. (en-US) « Thorough Guide to the Bullet Journal System », sur Tiny Ray of Sunshine (consulté le 20 novembre 2019)
  4. Sigler, Jennifer Leigh. "First Comes Love: Ritual and Domesticity in the Aspirational Leisure-Labor Economy of the 21st Century." Southern Illinois University at Carbondale, 2019. Ann Arbor: Proquest. Web. 20 Nov. 2019.
  5. Zameena Mejia, « How the creator behind the viral bullet journal turned his own life hack into a full-time business », sur www.cnbc.com, (consulté le 25 avril 2019)
  6. (en-US) Concepción de León, « The Art of Bullet Journaling and the Improved To-Do List », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 25 avril 2019)
  7. Zameena Mejia, « How the creator behind the viral bullet journal turned his own life hack into a full-time business », sur www.cnbc.com, (consulté le 25 avril 2019)
  8. « La méthode du Bullet Journal - Ryder Carroll », sur Babelio (consulté le 3 avril 2020)
  9. Virginie, « Migration des tâches dans ton Bullet Journal : comment ça marche ? », sur Avril sur un fil, (consulté le 3 avril 2020)