Brita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de l'entreprise
Une bouilloire

Brita est une entreprise allemande qui produit pour le grand public des carafes filtrant l'eau, et des filtres reseau pour les professionnels.

La carafe filtrante allemande équipe un foyer français sur cinq[1]. 250 millions d’utilisateurs dans le monde et son chiffre d’affaires de 440 millions d’euros.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'entreprise a été fondée en 1966 et est basée à Taunusstein, en Hesse.

Le nom de marque qui n’est autre que celui de la fille de son fondateur allemand d’Heinz Hankammer[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Pour purifier l'eau, l'entreprise utilise le procédé de charbon actif.

De plus, soucieux de prévenir l’apparition ou la propagation de maladies, il entend éliminer le plomb résiduel des tuyauteries, à l’origine du saturnisme. A une époque (1966) où la chimie triomphe, cet autodidacte trouve une solution simple pour filtrer l’eau : de l’écorce de noix de coco brûlée à très haute température et transformée en charbon, de la résine et un filtre tissé. La combinaison des trois élimine le goût de chlore, mais aussi retient le tartre et le plomb[1].

Controverses[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, Brita est mise en cause par des associations de consommateurs : l’eau passée par ses filtres serait appauvrie en minéraux[1].

Big Brother Awards a décerné en 2012 un prix à Markus Hankammer, directeur général de Brita. Brita vend en effet des distributeurs d'eau équipés de lecteurs RFID. Ces distributeurs sont installés dans les écoles. Ils permettent de surveiller, de rationner la consommation d'eau des écoliers et de faire payer l'eau à leurs parents[2].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Brita : ses carafes filtrantes sont-elles vraiment efficaces ? », Capital.fr,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Brita GmbH », sur bigbrotherawards.de, (consulté le 8 mai 2015)