Brenda Jagger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jagger.

Brenda Jagger1936 - † 1986) est une écrivaine britannique qui connut un grand succès dans les années 1980 avec une série de romans situés dans l'Angleterre du XIXe siècle ou la Rome antique. Elle publie son premier roman, Antonia, en 1978 puis deux ans plus tard rencontre un succès commercial international avec Les Chemins de Maison haute. Publié en France par les éditions Belfond, il se vendra à plus de 700 000 exemplaires[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née en 1936 dans le Yorkshire au Royaume-Uni. Mariée, elle a donné naissance à trois filles[2]. Elle a mené une carrière d'officier de probation[2] avant de publier des romans qui rencontrèrent un grand succès commercial.

Regards sur l'œuvre[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Brenda Jagger a parfois été[3] définie comme relevant du roman d'amour historique. Néanmoins certains critiques[3] ont souligné les qualités littéraires de ces romans, leurs personnages à la psychologie finement tracée et la manière vivante dont le contexte social et historique est décrit rendent cette œuvre infiniment plaisante à découvrir.

Les Chemins de Maison haute, Le Silex et la Rose et Retour à Maison haute constituent la « trilogie Barforth », du nom de la famille dont le destin est décrit sur une période de plus de cinquante ans dans ces romans. Les intrigues décrivent à travers un personnage féminin les succès et les malheurs de cette famille d'industriels dans une Angleterre en pleine révolution industrielle. Outre les intrigues sentimentales, ces livres décrivent l'impact de l'industrialisation, l'émergence du Chartisme ainsi que le débat politique et social ayant abouti aux premières lois améliorant les conditions de travail des enfants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Antonia, Hodder & Stoughton (Londres). Traduit et publié en France par Belfond sous le même titre, 1985.
  • 1980 : The Clouded Hills, Macdonald (Londres), publié aux États-Unis sous le titre Verity, Doubleday (New York, NY), 1980. Traduit et publié en France par Belfond sous le titre Les Chemins de Maison haute, 1981.
  • 1981 : Flints and Roses, Macdonald (Londres), publié aux États-Unis sous le titre The Barforth Women, Doubleday (New York, NY), 1982. Traduit et publié en France par Belfond sous le titre Le silex et la rose, 1982.
  • 1982 : The Sleeping Sword, Macdonald (Londres), publié aux États-Unis sous le titre An Independent Woman, New American Library (New York, NY), 1983. Traduit et publié en France par Belfond sous le titre Retour à Maison haute, 1984.
  • 1984 : A Winter's Child, Collins (Londres), William Morrow (New York City), 1984. Traduit et publié en France par Belfond sous le titre La Chambre bleue, 1988.
  • 1985 : A song twice over, Collins, (Londres), 1985 traduit et publié par Belfond sous le titre "l'amour revient toujours".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Information figurant sur la quatrième de couverture de l'édition France-Loisir de 1982
  2. a et b Base de données « Contemporary Authors », Éditions Gale
  3. a et b article du Washington Post du 7 avril 1985 de Claire Harrison

Lien externe[modifier | modifier le code]