Bluefields

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bluefields
Blason de Bluefields
Héraldique
Image illustrative de l'article Bluefields
Administration
Pays Drapeau du Nicaragua Nicaragua
Département Atlántico Sur
Maire Luis Gutiérrez Gálvez
Démographie
Population 45 547 hab. (2005)
Densité 9,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 12° 00′ 49″ nord, 83° 45′ 55″ ouest
Altitude 25 m
Superficie 477 475 ha = 4 774,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nicaragua

Voir sur la carte administrative du Nicaragua
City locator 14.svg
Bluefields
Liens
Site web http://www.alcaldiadebluefields.gob.ni/

Bluefields est une ville nicaraguayenne, capitale de la région autonome de la Côte caraïbe sud. Elle est peuplée de 45 931 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située dans une baie d'une dizaine de kilomètres de large à laquelle elle a donné son nom, à quelques kilomètres au sud de l'embouchure du fleuve Escondido.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut à l'origine un repaire de pirates. C'était la capitale de la Côte des Mosquitos, protectorat britannique situé sur la côte atlantique du Nicaragua.

C'est donc le lieu de mélange de la culture espagnole, venant de l'Ouest du pays, avec la culture créole de la région, anglophone.

En 1988, elle fut très largement détruite par l'ouragan Joan. Un pont aérien fut alors mis en place par les autorités cubaines pour venir en aide aux 25 000 sinistrés[1]

Transports[modifier | modifier le code]

Elle a la particularité de ne pas être accessible par route (si ce n'est une route en terre, impraticable une bonne partie de l'année). On s'y rend donc par avion depuis la capitale Managua, ou en bateau.

Elle possède un aéroport (code AITA : BEF).

Énergie[modifier | modifier le code]

Elle a été raccordée au réseau électrique national en 2001.

C'est là qu'est implantée l'ONG américano-française blueEnergy.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Soir, 26 octobre 1988