Bettié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bettié
Administration
Pays Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
District District de la Comoé
Région Indénié-Djuablin
Département Bettié
Maire Tano Manizan Etienne
Démographie
Population 24 983 hab. (2014)
Coordonnées 6° 04′ nord, 3° 24′ ouest

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Bettié

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Bettié

Bettié est une ville de l'est de la Côte d'Ivoire, située dans la région de l'Indénié-Djuablin. La localité de Bettié est chef-lieu de commune, de sous-préfecture et de département[1].

Éducation[modifier | modifier le code]

« Habitation à l'européenne avec couverture en palmes à Bettié » (gravure Édouard Riou, 1892)

C'est à Elima, au sud du pays, que sera créée la première école officielle le 8 août 1887 avec pour instituteur Fritz-Émile Jeand'heur venu d'Algérie. Elle comptait alors 33 élèves africains qui seront les premiers lecteurs en langue française. Elle fonctionnera pendant 3 ans avant d'être transférée en 1890 à Assinie par Marcel Treich-Laplène, le nouveau résident de France. Le 1er mars 1904, il y avait 896 élèves en Côte d'Ivoire pour une population estimée un peu supérieure à 2 millions d'habitants. Bettié accueillera l'une des 7 premières écoles de village créées à partir de 1890, avec celles de Assinie, Grand-Bassam, Mossou, Tabou, Jacqueville, toutes situées sur le littoral du Golfe de Guinée, fonctionnant avec des maîtres d'écoles occasionnels, avec 200 élèves environ recensés en 1895. En 1900, il y avait 11 écoles sur le littoral : les pères des Missions africaines avaient en charge les écoles conventionnées de Grand-Bassam, Moossou, Memni, Abi, Dabou, Abidjan et les écoles officielles étaient celles de Assinie, Grand-Bassam, Jacqueville, Grand-Lahou, tenues par un moniteur africain, Tabou, qui avait un instituteur depuis 1895, avec un nombre d'élèves estimé entre 300 et 350.

Binger et Treich-Laplène reçus par Bénié Couamié

Louis-Gustave Binger et Treich-Laplène entrent à Bettié le mardi 12 mars 1889. Le chef du village, Bénié Couamié leur réserve alors un grand cérémonial : « Dix minutes ne se sont pas écoulées que le tam-tam résonne, les olifants jettent leurs notes plaintives, des cris partent un peu de tous côtés, et Bénié Couamié paraît au haut de la berge, précédé d'un pavillon tricolore et de sa musique. Il est proprement vêtu et drapé dans un plaid en soie et laine de fabrication européenne »[2].

Le chef conduit les explorateurs à son habitation. Binger et Treich découvrent alors une maison de construction européenne[3]. Les deux hommes quittent le village le vendredi 15 mars 1889[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Décret n° 2008-96 du 6 mars 2008 portant création des départements de Bettié, Botro, Guéyo, Koro, Kouto, Ouangolodougou, Sinématiali, Tiapoum, Yakassé-Attobrou et Zoukougbeu.
  2. L-G. Binger, Du Niger au golfe de Guinée, vol. 2, Hachette, 1892, p. 281
  3. Ibid, p. 282
  4. Ibid, p. 287

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Claude Bouet, Bettié et Akiékrou : étude comparée de deux terroirs en zone forestière ivoirienne, ORSTOM, Paris ; Mouton, La Haye, 1977, 2 vol. (ISBN 2-7099-0436-5) (thèse de 3e cycle de Géographie soutenue à l'Université Paris 4 en 1970)