Beryl Bainbridge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Beryl Bainbridge
Naissance (ou en 1934)
Liverpool
Décès
Londres
Auteur
Genres

Beryl Margaret Bainbridge, née le (ou en 1934) à Liverpool et morte le à Londres, enterrée au cimetière de Highgate[1], est une romancière anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bainbridge a remporté le prix Whitbread (Costa) du meilleur roman en 1977 et 1996 et elle a été nommée cinq fois pour le prix Booker. En 2011, elle a reçu, à titre posthume, un prix spécial du comité du prix Booker (« Best of Beryl ») pour son roman Master Georgie (Georgie en VF)[2].

En 2008, le quotidien britannique The Times a inclus Bainbridge dans sa liste des « 50 plus grands écrivains britanniques depuis 1945 »[3].

La chanson Beryl du guitariste Mark Knopfler, premier single de l'album Tracker sorti en 2015, lui est dédiée.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Beryl Bainbridge (trad. d’Anne Damour), Harriet dit... [« Harriet said »], Paris, Flammarion, coll. « Connexions », , 212 p. (ISBN 978-2-08-064053-6).
  • Beryl Bainbridge (trad. de l'anglais par d’Anne Damour), Ce très cher William [« Sweet William »], Paris, Éditions Flammarion, coll. « Lettres étrangères », , 264 p. (ISBN 2-08-064289-8).
  • Beryl Bainbridge (trad. de l'anglais par de Françoise Cartano), La couturière [« The Dressmaker »], Paris, Éditions Flammarion, coll. « Lettres étrangères », , 295 p. (ISBN 2-08-064288-X).
  • Beryl Bainbridge (trad. de l'anglais par de Françoise Cartano), Sombre dimanche [« The Bottle factory outing »], Paris, Flammarion, coll. « Lettres étrangères », , 255 p. (ISBN 2-08-064381-9).
  • Beryl Bainbridge (trad. de l'anglais par Michel Courtois-Fourcy), Le Jardin d'hiver [« Winter garden »], Paris, Éditions Flammarion, coll. « Lettres étrangères », , 211 p. (ISBN 2-08-064597-8).
  • Beryl Bainbridge (trad. de l'anglais par Nicole Tisserand et Agathe Moitessier), Le dernier amour du capitaine Crochet [« An awfully big adventure »], Paris, Éditions J.C. Lattès, , 212 p. (ISBN 2-7096-1585-1).
  • Beryl Bainbridge (trad. de l'anglais par Michèle Lévy-Bram), Georgie [« Master Georgie »], Paris, Éditions Payot et Rivages, , 177 p. (ISBN 2-228-89299-8).
  • Beryl Bainbridge (trad. Anne Wicke), Selon Queeney [« According to Queeney »], Paris, Christian Bourgois Éditeur, , 319 p. (ISBN 978-2-267-01659-8).
  • Beryl Bainbridge (trad. de l'anglais par Laurence Kiéfé), La fille avec la robe à pois [« The Girl in the Polka-dot Dress »], Paris, Christian Bourgois Éditeur, , 217 p. (ISBN 978-2-267-02333-6)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) - The Guardian, consulté le 19 novembre 2019
  2. Alison Flood, « Beryl Bainbridge a Booker winner at last », sur the Guardian, (consulté le 23 janvier 2013)
  3. (en) « The 50 greatest British writers since 1945 », The Times, (consulté le 24 août 2010)
  4. Christophe Mercier, « Beryl Bainbridge : La Fille avec la robe à pois », sur Le Figaro, (consulté le 23 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]