Benjamin Porée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benjamin Porée
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Benjamin Porée, né en 1986, est un metteur en scène et artiste français. Il crée en 2015 Trilogie du revoir, sa dixième mise en scène.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé au Cours Florent (promotion XXVIII de la Classe Libre), il a présenté une maquette d'Andromaqueau Théâtre de Vanves qui a été repérée[réf. nécessaire]. Après des présentations de maquettes de Platonov au TCI, au Théâtre de la Ville, cette mise en scène avec dix-sept comédiens au plateau et vingt figurants voit le jour en . Il intervient par ailleurs régulièrement comme metteur en scène enseignant au LFTP école de théâtre à Montreuil. Il a mis en scène en Parasites pour le festival Summer of loge au Théâtre La Loge à Paris (11e).

Sa reprise de Platonov, créé au Théâtre de Vanves puis présenté au Théâtre National Odéon, Théâtre de l'Europe ( aux Ateliers Berthier), est remarquée, bien accueilli par certains critiques[1], d'autres lui trouvant des péchés de jeunesse[2]. Une saison en enfer, solo avec Matthieu Dessertine d’après les poèmes de Rimbaud, est ensuite joué en Avignon en 2006 puis repris à Paris au théâtre de Nesle, en 2013 au Théâtre de Vanves proche de Paris et au Théâtre des Quartiers d’Ivry, Benjamin Porée poursuit la mise en scène d'auteurs dramatiques classiques et contemporains.

Pour la saison 2015/2016 il prépare une mise en scène avec seize comédiens de Trilogie du revoir de Botho Strauss, créé au Festival d'Avignon pour la 69e édition. Le spectacle est joué au Gymnase Aubanel du 21 au , et reçoit un accueil mitigé des critiques, Philippe Chevilley par exemple louant son sens de l'espace mais jugeat certaines parties confuses[3], ou Didier Méreuze la trouvant sans relief[4].

En 2017 il crée Le rêve est une terrible volonté de puissance d'après La Mouette de Tcheckov.

Depuis 2015, Benjamin Porée et sa compagnie, La Musicienne du Silence, sont associés au Théâtre des Gémeaux, la Scène nationale de Sceaux. La compagnie est accompagnée en administration, production et diffusion par le bureau de production pluridisciplinaire La Magnanerie depuis .

Mises en scène[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard-Gresh 2014, Télérama.
  2. Heliot 2014, Le Figaro.
  3. Chevilley 2015, Les Échos.
  4. Méreuze 2015, La Croix.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Chevilley, « Avignon : l'opéra « arty » de Benjamin Porée », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  • Didier Méreuze, « À Avignon, Botho Strauss sans relief ni jeunesse », La Croix,‎ (lire en ligne).
  • Fabienne Darge, « Avignon : la « Trilogie du revoir » ne crée pas l’étincelle espérée », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Joëlle Gayot, « À Avignon, ils ont trente ans et des désirs », Télérama,‎ (lire en ligne).
  • AFP, « Festival d'Avignon: zoom sur la jeune génération », La Croix,‎ (lire en ligne).
  • René Solis, « Très sage «Platonov» à l’Odéon », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Sylviane Bernard-Gresh, « Un plateau neuf pour “Platonov” de Tchekhov », Télérama,‎ (lire en ligne).
  • Clémentine Gallot, « Benjamin Porée en quatre dates », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Armelle Heliot, « Platonov : catalogue des péchés de jeunesse », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  • Philippe Chevilley, « Tchekhov en CinémaScope », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  • Brigitte Salino, « « Platonov », ou la promesse d’un talent », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • J-P Thibaudat, « 16+20 acteurs se lèvent pour « Platonov » de Tchekhov », Rue89,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]