Bec-crochu hollandais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bec-crochu hollandais
Mâle
Mâle
Région d’origine
Région Hollande
Caractéristiques
Dimorphisme sexuel Plumage
Plumage gris-brun, avec ou sous sans bavette blanche
Autre
Utilisation Ponte, viande, ornement

Le bec-crochu hollandais (en néerlandais ː kromsnaveleend, ou noord-hollandse krombekeend), ou canard à bec courbé, ou simplement le bec-crochu, est une race de canard domestique originaire des Pays-Bas et plus précisément du Nord de la Hollande. Comme son nom l'indique, cette race est caractérisée par le bec crochu de ces oiseaux, contrairement aux autres canards au bec droit.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bec-crochu hollandais a été décrit et illustré par Francis Willughby dans son Ornithology, publiée en 1678[1]. Certains auteurs[2] pensent qu'il a de lointaines origines indiennes. Harrison Weir (1902) relate que ces canards sont laissés en liberté dans les canaux et cours d'eau de Hollande le jour, où ils trouvent leur pitance, et qu'ils regagnent leur ferme au crépuscule[3]. Ils sont assez répandus dans le nord de l'Europe au milieu du XIXe siècle[4], surtout en Thuringe où ils étaient élevés pour la finesse de leur chair et la qualité de leurs œufs[1]. Aujourd'hui, ses effectifs sont en vertigineuse diminution et il est surtout élevé pour les expositions avicoles. Importé aux États-Unis depuis les années 2000, il n'y a pas encore de standard officiel.

Description[modifier | modifier le code]

Le bec courbé est la caractéristique de cette race que l'on trouve en différents coloris de gris-brun, avec une bavette blanche ou non, et enfin en blanc. Le mâle pèse entre 2,5 et 2,8 kg et la femelle, 2 à 2,3 kg. Ses œufs sont bleu clair[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Poultry Club de Grande-Bretagne
  2. Harrison Weir, Bruno Dürigen...
  3. (en) Poultry Club
  4. A Buehle, 1860
  5. (en) Description et photographie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dr Alain Fournier, L'Élevage des oies et des canards, Artémis, , p. 52


Voir aussi[modifier | modifier le code]