Bataille de Maastricht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Maastricht
Panzers allemands à Maastricht le 10 mai 1940.
Panzers allemands à Maastricht le 10 mai 1940.
Informations générales
Date 10 mai 1940
Lieu Maastricht, Pays-Bas
Issue Victoire décisive allemande
Belligérants
Drapeau des Pays-Bas Royaume des Pays-Bas Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau des Pays-Bas Henri Winkelman Drapeau de l'Allemagne nazie inconnu
Forces en présence
750 hommes 1re division parachutiste
4e Panzerdivision
343 chars
Pertes
47 tués
nombre inconnu de capturés
186 tués
9 blindés détruits
10 avions abattus
Seconde Guerre mondiale,
Bataille des Pays-Bas
Batailles
Bataille des Pays-Bas

Plan jaune · Bataille de Maastricht · Bataille de La Haye · Bataille de Grebbeberg · Bataille de l'Afsluitdijk · Bataille de Hannut · Bombardement de Rotterdam · Reddition du 15 mai · Combats en Zélande


Bataille de France et Campagne des 18 jours


Incidents aériens en Suisse


Front d’Europe de l’ouest

Coordonnées 50° 51′ 00″ N 5° 41′ 00″ E / 50.85, 5.683333333333350° 51′ 00″ Nord 5° 41′ 00″ Est / 50.85, 5.6833333333333  

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Maastricht.

La bataille de Maastricht est un engagement de la Bataille des Pays-Bas qui s'est déroulé le 10 mai 1940 pour le contrôle de la ville de Maastricht entre la Wehrmacht et l'Armée royale néerlandaise lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle se termine par une victoire allemande.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Bataille des Pays-Bas et Campagne des 18 jours.
Théâtre des opérations lors de la bataille des Pays-Bas (en castillan).

Maastricht constitue une ville-clé afin de saisir le fort belge de Ében-Émael et de diviser les armées alliées en deux. Le but de l'opération allemande était de prendre les ponts sur la Meuse intacts afin d'avoir un itinéraire facile d'accès à la France. Les Allemands avaient déjà envoyé des commandos déguisés en civils dont la tâche était de désamorcer les charges des ponts. Cependant, ils ont été repérés et arrêtés puis exécutés par les autorités néerlandaises.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

La 4e Panzerdivision reçoit l'ordre de prendre d'assaut la ville le 10 mai. Elle rencontre une forte résistance. Des garnisons néerlandaises tentent de défendre les ponts mais ne parviennent pas à contenir l'avancée allemande, bien qu'elles infligent de lourdes pertes à l'ennemi. Seul le pont ferroviaire restera intact et servira de point de passage pour les Panzers allemands. Après que les unités anti-char néerlandaises aient été neutralisées, la résistance s'estompe et les derniers défenseurs dans et autour de Maastricht se rendent.

Le lieutenant-colonel Govers, commandant les troupes néerlandaises dans la région de Limbourg, ordonne un débriefing sur la situation tard dans la journée. Des plans de bataille sont par ailleurs retrouvés sur un prisonnier de guerre allemand. Toutes les unités allemandes étaient mentionnées dans les plans et cartes avec toutes les cibles qui faisaient partie de l'opération.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les pertes allemandes ne sont pas détaillées, mais une estimation montre qu'environ 130 à 190 Allemands ont péri lors de la bataille. Par ailleurs, 9 véhicules blindés et chars ont été détruits dans le Limbourg et 10 avions allemands, principalement des Junkers Ju 52 et Ju-87 ont été abattus.

La conséquence de la défaite néerlandaise permettra aux Allemands de se consacrer à la percée de Sedan et prendre à revers les fortifications françaises de la ligne Maginot alors que la bataille des Pays-Bas ne venait que seulement de commencer. 5 jours plus tard, le 15 mai, les Pays-Bas capitulent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]