Bataille de Kirina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Kirina
Informations générales
Date vers
Lieu Kirina
Mali
Issue Victoire de l'armée de Soundiata Keïta
Belligérants
Coalition Mandingue Armée du Sosso
Commandants
Soundiata Keita Soumaoro Kanté

Fondation de l'empire du Mali

Coordonnées 12° 18′ 23″ nord, 8° 09′ 06″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Mali

(Voir situation sur carte : Mali)
Bataille de Kirina

La bataille de Kirina opposa en 1235 l’armée du roi sosso Soumaoro Kanté et l’armée de Soundjata Keïta et ses alliés.

Après la chute de l’Empire du Ghana, les Sossos dominaient toute la région après avoir vaincu militairement les petits royaumes. Le roi Soumaoro Kanté faisait régner la terreur.

Sundjata Keïta, de retour de son exil dans le royaume de Mena, s’allie avec les différents royaumes malinkés réunis à Siby : Kamandjan Kamara, roi de Siby, son cousin Tabon wana Fran Kamara, roi des forgerons Camara, Siara Kouman Diabaté, Faony Diarra Kondé (ou Koné), roi du pays de Do. Il défie Soumangourou Kanté. La bataille de Kirina survient après plusieurs batailles. Blessant Soumaoro avec un ergot d’un coq blanc, son tana, il l’oblige à prendre la fuite. Soumangourou disparaît dans les montagnes de Koulikoro poursuivi par Sundjata Keïta. La capitale du royaume de Sosso est rasée.

Cette victoire de Sundjata Keïta fait de lui le « mansa » (empereur) reconnu par tous les autres rois alliés. Il conserva Niani sa ville natale, dans l'actuelle Guinée, comme capitale. C’est le début de l’Empire du Mali qui domine l’Afrique de l'Ouest pendant plusieurs siècles.

La bataille de Kirina est évoquée dans l'épopée de Soundiata, ensemble légendaire élaboré progressivement par les traditions orales d'Afrique de l'Ouest d'après la vie réelle de Soundiata.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Djibril Tamsir Niane, Soundjata ou l'épopée mandingue, Présence africaine, Paris, 1960.
  • Joseph Ki-Zerbo et Djibril Tamsir Niane (sous la direction de), Histoire générale de l’Afrique, tome IV L’Afrique du XIIe au XVIe siècle, Présence africaine/Edicef/Unesco, 1991