Naré Maghann Konaté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maghan Kon Fatta

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Konaté.
image illustrant le Mali
Cet article est une ébauche concernant le Mali.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Naré Maghann Konaté, fils de Moussa Allakoï, était un roi du Manding (actuel Guinée), né en 1135 et mort en 1218. Il est parfois évoqué sous le nom de Maghan Kon Fatta[1], orthographié parfois Maghan Kön Fatta[2].

Il est le père de Sundjata Keïta. Il apparaît dans les différentes versions de l'épopée de Soundiata.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom employé par D.T. Niane (1960).
  2. Orthographe employée par Camara Laye (1978).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Youssouf Tata Cissé, Wa Kamissoko, La Grande Geste du Mali. Des origines à la fondation de l'Empire, Paris, Karthala, 1988, 2e édition 2007.
  • Youssouf Tata Cissé, Wa Kamissoko, Soundjata, la gloire du Mali (La Grande Geste du Mali, tome 2), Paris, Karthala, « Homme et Société : Histoire et géographie », 1991, 2e édition 2009.
  • Camara Laye, Le Maître de la parole. Kouma Lafôlo Kouma, Paris, Plon, 1978.
  • Djibril Tamsir Niane, Soundjata ou l'épopée mandingue, Présence africaine, Paris, 1960.

Voir aussi[modifier | modifier le code]