Base de sous-marins de Hainan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire image illustrant l’océan Pacifique image illustrant la République populaire de Chine
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire, l’océan Pacifique et la République populaire de Chine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Base de sous-marins de Hainan

榆林海军基地


Lieu proximité de Sanya
Contrôlé par République populaire de Chine
Coordonnées 18° 12′ 10″ Nord 109° 41′ 38″ Est / 18.2027, 109.694

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Base de sous-marins de Hainan  榆林海军基地

La base de sous-marins de Hainan, ou base de sous-marins de Longpo à Yulin[1] dans l'île de Hainan, est une base de sous-marins de la Flotte du Sud de la marine chinoise située sur la côte sud de l'Île de Hainan, près de la ville de Sanya.

Elle est, entre autres, constituée de deux quais de 900 m et trois autres plus petit, de gigantesques tunnels et de cavernes dotée des infrastructures nécessaires pour dissimuler une flotte de sous-marins nucléaires des regards indiscrets de satellites espions adverses et muni d'un système de démagnétisation.

Elle pourrait accueillir jusqu'à vingt sous-marins dont les sous-marins nucléaires d'attaque du Type 093 (en) (Classe Chang) et les sous-marins nucléaires lanceur d'engins (SNLE) du type 094 Jin, capable de lancer des missiles Julang-2 d’une portée évaluée à 8 000 km ainsi que le porte-avions Shi Lang (83)[2],[3],[4].

Emplacement[modifier | modifier le code]

Carte de Sanya, base navale de Yulin, baie de Yalong et base navale de Longpo

La base de sous-marins de Longpo se trouve sous une petite péninsule boisée fermant l'est de la Baie de Yalong. Elle est seulement à quelques km de la station balnéaire de Sanya (population 536.000 en 2006), une destination touristique populaire et le site d'un futur pôle de croisières[5]. La base occupe plus 1/3 de la Baie de Yalong ; les 3 ilots au milieu de la baie ont été reliés par des quais pour fermer la base. L'autre partie de la baie et sa plage, à l'ouest, est occupée par des hôtels luxueux tel Banyan Tree, Hilton, Marriott, Sheraton, Ritz Carlton et Holiday Inn[6],[7].

La base de sous-marins se trouve au point du territoire chinois le plus proche du plateau continental. Elle est à environ 50 miles nautiques (93 km) de la ligne isobathe de - 200 mètres. Elle est à 150 miles nautiques (280 km) de la plus proche des îles contestées de l'archipel des Paracels ou la ville de Da Nang au Vietnam. La base est destinée à être élargie pour recevoir les futurs porte-avions[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

À quelques kilomètres à l'ouest, en direction de Sanya, se trouve la base navale conventionnelle de Yulin, installée dans un estuaire qui forme un port naturel.

Capacité[modifier | modifier le code]

Sous-marin nucléaire lanceur d'engins chinois de type 094 (Jin) capable de lancer 12 missiles Julang-2
SNLE chinois de troisième génération de type 096 pouvant lancer 24 missiles JL-3(?)

Elle pourrait accueillir jusqu'à vingt sous-marins dont les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) du Type 091 (en) (Code OTAN : Classe Han) et du Type 093 (en) (Classe Chang) et les SNLE du type Jin, capable de lancer des missiles Julang-2 d’une portée évaluée à 8 000 km ainsi que le porte-avions Shi Lang (83)[2],[3],[4].

Menaces environnementales[modifier | modifier le code]

Il y a déjà eu des accidents avec les sous-marins nucléaires chinois. En 1985, la Chine aurait perdu corps et bien le deuxième exemplaire de son premier modèle de sous-marin nucléaire lanceur d'engins Type 092. Cette première génération est une copie des SNLE classe Delta III soviétique. Le réacteur est peu fiable et la mise au point du missile Julang-1 a rencontré des difficultés, seulement résolues en 1988[9],[10]. La Chine nie l’existence même de ce sous-marin, mais par son principe, l’utilisation de SNLE pour la dissuasion nucléaire nécessite deux bâtiments au minimum.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hans M. Kristensent, « China SSBN Fleet Getting Ready – But For What? », Fédération des scientifiques américains,‎ (consulté le 29 mai 2016)
  2. a et b Vincent Jauvert, « Découverte d'une base sous-marine secrète en Chine », Le Nouvel Observateur,‎ (consulté le 17 août 2011)
  3. a et b Isabelle Lasserre, « La Chine construit une base secrète pour ses sous-marins », Le Figaro,‎ (consulté le 17 août 2011)
  4. a et b (en) « 'Secret' Chinese Submarine Base on Hainan Island », The Jawa Report,‎ (consulté le 11 mai 2008)
  5. (en) « Sanya seeks cruise hub status »
  6. (en) « Yalong Bay Hotel Guide »
  7. (en) « Yalong Bay Guide (chinois) »
  8. (en) « China's new naval base triggers US concerns »
  9. (en) « Xia class Ballistic missile submarine », Military-Today.com (consulté le 28 mai 2016)
  10. (en) John Pike, « Nuclear submarine guide, China: Type 092 Xia », Federation of American Scientists,‎ (consulté le 28 mai 2016)