Baccio d'Agnolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agnolo.
Baccio d'Agnolo
Saint Pierre saint Paul Rueil orgue.jpg

Le buffet d'orgues de Santa Maria Novella sculpté par Baccio d'Agnolo, maintenant dans l'église de Rueil-Malmaison

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant

Baccio d'Agnolo (ou le Baglione en français), né Bartolomeo d'Agnolo Baglioni (Florence, 19 mai 1462 - 6 mars 1543) est un sculpteur et un architecte de l'école florentine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence par sculpter et ciseler le bois comme artisan sculpteur, s'adonne ensuite à l'architecture en étant le disciple majeur de Simone del Pollaiolo et devint l'ami de Raphaël et de Michel-Ange.

Il collabore avec Antonio da Sangallo le Vieux aux travaux de Santissima Annunziata, à la restauration du Palazzo Vecchio et à la réalisation complète de la Grande Salle.

De 1508 à 1515, il fut chef de chantier pour la construction du Duomo mais on l'en écarta suite aux critiques de Michel-Ange[1].

En 1517, il joue un rôle important dans l'histoire mouvementée et inaboutie de la commande par Léon X à Michel-Ange d'une façade pour San Lorenzo. C'est en effet à Baccio d'Agnolo que revint de fabriquer la maquette en bois réclamée par Buoninsegni pour le Pape, maquette que Michel-Ange caractérise aimablement de «  cosa di fanciugli » (travail d'enfant) (lettre du 20 mars 1517) et reconstruit lui-même par deux fois. C'est aussi à Baccio qu'est parfois attribué partiellement le dessin (généralement reconnu comme autographe) préliminaire au premier projet de Michel-Ange, conservé à la Casa Buonarotti (A 45 - Corpus 497r).

Florence lui doit le Palazzo Taddei, le campanile de Santo Spirito et celui de San Miniato, le Palazzo Bartolini-Salimbeni, l'église Saint-Joseph, le chœur de Santa Maria Novella (1491-1496) et quelques autres édifices remarquables par leur élégance et leur solidité, également, le Mausoleo di Baldassarre Turini à Pescia, construit pour accueillir la Madonna del Baldacchino de Raphaël et le chœur de San'Agostino à Pérouse (1502-1532). Plusieurs sont ornés de ses sculptures, en bois.

Dans son atelier se rencontrèrent les plus célèbres artistes du moment comme Michel-Ange, Andrea Sansovino, les frères Antonio da Sangallo le Vieux et Giuliano da Sangallo et le jeune Raphaël.

Ses trois fils furent également des architectes actifs à Florence, dont le plus connu est Giuliano di Baccio d'Agnolo.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La décoration de la galerie autour du tambour reste inachevée : la balustrade conçue par Baccio d'Agnolo est définie par Michel-Ange de “cage à grillons" et on ne la fera plus. [1]

Sur les autres projets Wikimedia :