Avoyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un avoyer (appelé en allemand Schultheiß) est un fonctionnaire du Moyen Âge représentant un seigneur et chargé, en son nom, d'appliquer la haute ou la basse justice[1].

En Suisse[modifier | modifier le code]

Dans la confédération des XIII cantons, la charge d'avoyer est attestée dans les villes de Lucerne (où il remplace l'Amman en 1304), Berne, Fribourg et Soleure[1]. Dans ces quatre villes, le rôle de l'avoyer se transforme progressivement au cours du temps : il devient tout d'abord président de l'exécutif, puis du tribunal de ville, avant de devenir, dès le XVe siècle, l'équivalent du bourgmestre des villes allemandes ou du nord-est de la Suisse[2]. Il est alors élu par le parlement en même temps que les autres magistrats ; dans plusieurs villes, deux avoyers sont élus (dont un de réserve) tous les deux ans sans limite de mandat[3].

La charge et le titre d'avoyer disparaissent progressivement des différents cantons pendant la période de la Confédération des XXII cantons. Le titre d'avoyer a été porté jusqu'en 2007 par le président du Conseil d'État du canton de Lucerne[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Waltraud Hörsch, « Avoyer » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Voir par exemple l'« Acte d’union de la République de Genève à la Confédération suisse » daté du et cosigné par les avoyers de Berne et de Lucerne
  3. Exemple dans le canton de Fribourg sur [PDF] « Le régime politique des cantons de Bern et de Fribourg », sur tacite.ch (consulté le 1er janvier 2009)
  4. (de) « Schultheissen/Regierungspräsidenten des Standes Luzern », sur lu.ch (consulté le 1er janvier 2009)