Attique (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'arc de Septime Sévère à Rome, avec un attique.

L'attique (nom masculin), en architecture, est la partie supérieure qui vient couronner une construction. Il est placé au-dessus d'un entablement, ou d'une corniche.

Description[modifier | modifier le code]

Architecture antique[modifier | modifier le code]

L'attique d'un arc de triomphe est le massif qui se trouve au-dessus des baies et de l'entablement qui les surmonte. Il peut parfois être dédoublé, comme à l'arc d'Orange. Il porte souvent sur les façades une inscription monumentale de dédicace. Souvent, il accueille aussi une ou des statues, par exemple un quadrige.

Architecture classique et néo-classique[modifier | modifier le code]

Dans l'architecture classique et néo-classique, l'attique est l'étage carré, ou le petit muret, situé au-dessus de la corniche. Ce niveau est parfois disposé en retrait du reste de la façade permettant ainsi, côté rue, l'aménagement d'un balcon filant. L'attique doit avoir la moitié ou tout au plus les deux-tiers de l'étage inférieur. Ce petit étage présente souvent un certain dépouillement ornemental (ou bien une décoration particulière), et sert à masquer le départ du toit. L'attique peut également désigner la partie d'un entablement édifié au-dessus de la corniche. Le faux-attique est une sorte de piédestal présent à la base d'un entablement, permettant de mettre en valeur des bases que des corniches trop saillantes dissimuleraient.[1]

Architecture moderne[modifier | modifier le code]

Dans l'architecture moderne, l'attique est le muret plein ou à claire-voie établi au faîte des façades, à la périphérie d'une toiture-terrasse ou d'une toiture à faible pente. Il sert aussi à masquer la naissance du toit. On y engrave les relevés d'étanchéité de la terrasse[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Lucarne couronnée par un fronton orné d'un médaillon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Augé, Nouveau, Paris, Larousse, , p. 561
  2. « Synonyme d'acrotère », www.dicobatonline.fr (consulté le 14 mai 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Ginouvès, Dictionnaire méthodique de l'architecture grecque et romaine, t. III : Espace architecturaux, bâtiments et ensembles, coll. « École française de Rome 84, EFR - EFA », (ISBN 2-7283-0529-3).
  • Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture, description et vocabulaire méthodiques, Paris, éditions du Patrimoine, Centre des monuments nationaux, 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]