Astacus leptodactylus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’écrevisse turque ou encore écrevisse à pattes grêles (Astacus leptodactylus) est une espèce de crustacé décapode se rencontrant en Europe. Il ne faut pas la confondre avec une autre espèce européenne Astacus astacus, qui est moins épineuse.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Elle était autrefois principalement présente en Turquie et dans une grande partie de l'ex-URSS jusqu'en Pologne vers l'ouest.

Elle est pourtant aujourd’hui recensée dans 29 pays européens, à la suite d'introductions faites pour des raisons économiques (Holdich et al., 2006), pour l'aquaculture (astaciculture) car réputée facile à élever en bassins ou en marais et parce qu'elle grandit vite et « peut atteindre à l’âge adulte une taille considérable (20 cm) » [1].

Dans la partie orientale de son aire naturelle de répartition (Russie, Ukraine, Kazakhstan), il en reste des populations « denses et nombreuses », l'espèce n'y est pas jugée menacée par l'UICN, mais en Pologne et en République Tchèque où ses effectifs ont chuté, des lois ou mesures de protections sont peu à peu mises en œuvre[1].

Inversement, en Europe occidentale où A. leptodactylus a été introduite et peut devenir invasive ou concurrencer les espèces locales, la réglementation et divers programmes de gestion interdisen de l'introduire et cherche à en réduire la dispersion, « voire éradiquer les populations pouvant menacer celles d’Austropotamobius pallipes (Grande - Bretagne) »[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Elle a été importée hors de son aire naturelle de répartition (dont en France) pour la consommation alimentaire et l’aquaculture (alors que les espèces locales étaient en forte régression)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Trouilhé, M. C. (2006) Étude biotique et abiotique de l'habitat préférentiel de l'écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes) dans l'ouest de la France. Implications pour sa gestion et sa conservation (Thèse de Doctorat en Écologie des Systèmes Aquatiques Continentaux, soutenue 16 juin 2006 à l'Université de Poitiers), PDF, 260 pages.
  2. Référence DORIS : espèce Astacus leptodactylus (fr)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]