Assabah (Tunisie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assabah.

Assabah
الصباح
Image illustrative de l’article Assabah (Tunisie)
Logo d'Assabah

Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Langue Arabe
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Fondateur Habib Cheikhrouhou
Date de fondation 1er février 1951
Ville d’édition Tunis

Propriétaire Dar Assabah
Directeur de publication Mustapha Jaber
Rédacteur en chef Hafedh Ghribi
Site web http://www.assabah.com.tn

Assabah (arabe : الصباح) est un quotidien tunisien en langue arabe qui paraît à Tunis depuis le 1er février 1951. Il appartient au groupe de presse Dar Assabah et se définit comme un « quotidien indépendant ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Le quotidien Assabah est fondé par Habib Cheikhrouhou qui lance également le quotidien francophone Le Temps. Abdellatif Fourati en est le rédacteur en chef de 1980 à 2000[1].

Le , le quotidien publie un encart blanc, barré du mot « éditorial » sur sa une, pour protester contre la nomination par le gouvernement d'un nouveau directeur général à la tête du groupe auquel il appartient[2]. La nomination de Lotfi Touati au poste de PDG suscite une polémique en raison de ses liens avec le régime déchu de Zine el-Abidine Ben Ali quand il était commissaire de police[3],[4]. Un mouvement de contestation national émerge et certains journalistes engagent une grève de la faim[5].

Le , un groupe de hackers, Les Fallagas, pirate le site du journal électronique Assabah News à la suite de la publication d’un article portant sur l’accord qu’auraient signé Béji Caïd Essebsi et Rached Ghannouchi pour le prolongement de trois mois de la période transitoire. Les Fallagas communiquent qu’ils ont également piraté les sites web du journal Le Temps et L’Expression, journaux qu’ils qualifient de « médias de la honte »[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « In memoriam Mohamed Guelbi », sur jeuneafrique.com, (consulté le 12 février 2018)
  2. « Deux journaux tunisiens en colère », sur lefigaro.fr, (consulté le 12 février 2018)
  3. « Sit-in des journalistes de Dar Essabeh pour protester contre la nomination de Lotfi Touati »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur mosaiquefm.net,
  4. « Kamel Sammari toujours en poste à la tête de Dar Assabah : un sursis ? », sur leaders.com.tn, (consulté le 12 février 2018)
  5. Julie Schneider, « Journée de colère des médias tunisiens », Le Point,‎ (ISSN 0242-6005, lire en ligne)
  6. « À l’occasion du 7 novembre, Les Fallagas piratent le site du journal Assabah News », sur tuniscope.com, (consulté le 12 février 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]