Art urbain à Valence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
David de Limon, centre ville de VAlence

Le développement de l'art urbain à Valence[modifier | modifier le code]

Valence (Espagne) est considérée comme la capitale du street art espagnol[1].

Peinture murale de Barbi et Hope dans le Cañamelar

Depuis les années 1990, certains quartiers de la ville sont investis par des jeunes artistes urbains valenciens comme Escif, Julieta XLF, David de Limon et la Nena Wapa Wapa qui ont fait leurs études à la faculté des Beaux-Arts San Carlos de l'Université polytechnique de Valence ou des artistes venus d'ailleurs comme Disneylexia (Chili), Felipe Pantone (Argentine) ou Hyuro (Argentine).

L'importance des friches urbaines a favorisé l'éclosion de l'art urbain sous toutes ses formes : peinture à l'aérosol, autocollants, pochoirs, collages....

L'art urbain s'inscrit également dans la tradition valencienne de l'illustration graphique. Dans les années 1930, et en particulier entre 1936 et 1939 où Valence est la capitale de la Seconde République espagnole pendant la guerre civile, la ville compte parmi les meilleurs graphistes au niveau international comme Josep Renau et Arturo Ballester.

L'art urbain dans les différents quartiers de la ville[modifier | modifier le code]

La vieille ville : Le Carmen

Les quartiers périphériques : Ruzafa; Benimaclet

Les quartiers maritimes : Cabañal, Cañamelar

Les principaux artistes urbains à Valence[modifier | modifier le code]

  • Barbi et Hope
  • Cere
  • David de Limon
  • DEIF
  • Disneylexia
  • Escif
  • Fasim
  • Hyuro
  • Julieta XLF
  • La Nena Wapa Wapa
  • MRBT62
  • Felipe Pantone
  • Raquel Rodrigo
  • Rosh 333
  • Sig Luigi
  • Tona One
  • Xolaka

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Festival Intramurs

M.I.A.U Fanzara : musée inachevé d'art urbain à Fanzara (communauté valencienne)[2],[3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Anne Puech, « Street art contestataire et revendicatif dans l’Espagne du début du XXIe siècle : formes et pouvoir d’un engagement esthétique, social et politique (Doctorat) », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 15 | 2015, mis en ligne le 14 janvier 2016, consulté le 25 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ccec/6033+;+DOI+:+10.4000/ccec.6033

Cristian Campos, Atlas Ilustrado Del Grafiti Y Arte Urbano, Madrid, éd. Tikal-Susaeta, 2011. Gabriela Berti, Pioneros del graffiti en España, Valence, éd.U.P. València Publicacions, 2009.

Diego Lopez Giménez, Valencia en graffitis, Dilatando Mentes Editorial, 2019 (ISBN 978-8412015324)

Roberto Tortosa, La Valencia Insólita 2, Editorial Sargantana Spain, 2020 (ISBN 978-8416900992)

Références[modifier | modifier le code]