Aquis Querquennis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aquis Querquennis
A Cidá
Image illustrative de l’article Aquis Querquennis
Vue générale du site
Localisation
Pays Galice Galice
Coordonnées 41° 58′ 27″ nord, 7° 58′ 51″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Galice
(Voir situation sur carte : Galice)
Aquis Querquennis
Aquis Querquennis
Histoire
Époque 75 - 150

Aquis Querquennis, aussi connu sous le terme galicien « A cidá » (la ville), est un camp romain situé à Baños de Bande, dans la province d'Ourense non loin de la rivière Limia. Il est occupé sur une période qui va environ de 75 à 150.

Occupation du site[modifier | modifier le code]

Il est supposé que le site a été occupé par une unité militaire d'infanterie et de cavalerie dépendant de la province romaine de Gallaecia qui a surveillé la Via Nova, une voie romaine longue de 330 kilomètres qui reliait Bracara Augusta à Asturica Augusta.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Des premières fouilles sont effectuées dans les années 1920 par Florentino López Cuevillas. La compagnie électrique Unión Fenosa, propriétaire des terrains à partir de 1947, ouvre le site aux recherches en 1975. Durant vingt années, Antonio Rodríguez Colmenero mène des recherches sur la partie nord-ouest du site[1],[2].

Plan[modifier | modifier le code]

Entrée principale.

Le site qui couvre 3 hectares, a la forme rectangulaire caractéristique d'un camp romain (castrum) avec deux routes se croisant à angle droit, le cardo (via principalis, quatre mètres de large, orientation nord-sud) et le decumanus (via praetoria, orientation est-ouest).

Constructions[modifier | modifier le code]

Le rempart initial est constitué de moellons de granit maçonnés selon la technique Opus vittatum. Les murs atteignaient jusqu'à 3 mètres 20 de hauteur. Des tourelles s'avancent de 10 cm de la muraille, un fossé extérieur de 4 mètres de large et de 3 mètres de profondeur entourait le tout.

Les quatre portes principales correspondent aux accès des deux voies cardo et decumanus. Une citerne d'eau a été identifiée, ainsi que deux baraquements de trois mètres sur trois pouvant accueillir huit soldats, avec un sol en terre battue et des ouvertures, portes et fenêtres, orientées au sud.

Il existait deux bâtiments pour le stockage de céréales : ils comportent des cheminées de ventilation et des contreforts latéraux[3].

Un hôpital (valetudinarium) était initialement présent, constitué de pièces quadrangulaires autour d'un péristyle[3].

Le bâtiment situé au milieu du camp pourrait être le centre administratif (praetorium) : rectangulaire (34 x 32 mètres), il comportait un vestibule, un déambulatoire couvert et ouvert, avec un sol en terre battue. À côté se trouve probablement un temple.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(es)/(nl) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en espagnol « Aquis Querquennis » (voir la liste des auteurs) et en néerlandais « Aquis Querquennis » (voir la liste des auteurs).
  1. (es) Morillo Cerdan, A. (2006) Limes XX: Estudios Sobre la Frontera Romana. Madrid: Polifemo
  2. (es) Rodríguez Colmenero, A. (2006) Excavaciones arqueológicas en Aquis Querquennis: Actuaciones en el campamento romano (1975-2005). Larouco: Grupo Arqueológico Larouco
  3. a et b (en)The Roman military camps: Aquis Querquennis, sur www.european-heritage.org, Crédits d'auteurs : Leticia Mouriz et Vanesa de la Fuente (Photos: José A. Armesto), relu le 26 juillet 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]