Angle de phase (astronomie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angle de phase.

En astronomie, l'angle de phase est, à l'origine, l'angle formé par le Soleil, la Lune et un observateur situé sur la Terre. L'étymologie est en rapport avec les phases de la Lune. Le développement de l'astronomie d'observation a néanmoins conduit à généraliser cette notion pour la définir comme étant l'angle formé par une source lumineuse (a priori le Soleil, mais qui pourrait, stricto sensu, être une autre étoile), l'objet éclairé par cette source (qui peut être n'importe quel corps du système solaire, voire au-delà), et l'instrument d'observation (qui peut ne pas être situé sur Terre, par exemple sur une sonde spatiale).

L'angle de phase peut être compris entre 0 et 180° : un angle de phase nul correspond à une opposition (la source lumineuse est située derrière l'observateur et éclaire l'objet de face, cas de la pleine lune), tandis qu'un angle de phase de 180° correspond typiquement au cas de la nouvelle lune (l'objet se trouve entre l'observateur et la source lumineuse).

Les planètes Mercure et Vénus, qui sont plus proches du Soleil que la Terre, sont visibles depuis notre planète sous tous les angles de phase, de 0 à 180°. En revanche, les autres planètes ne sont visibles depuis la Terre que sous des angles de phase de plus en plus faibles à mesure que leur distance au Soleil augmente ; Mars n'est ainsi jamais vue depuis la Terre sous un angle de phase supérieur à 45°.

Articles connexes[modifier | modifier le code]