Angel Oak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Angel Oak (aussi appelé en français Chêne Ange[1],[2]) est un chêne de Virginie (Quercus virginiana) situé dans le parc Angel Oak, sur l'île de Johns près de Charleston en Caroline du Sud aux États-Unis. L'âge de ce chêne est estimé entre 400 et 500 ans[3]; il mesure 20 mètres de haut. Avec ses 8,5 mètres de circonférence, il génère une zone d'ombre de 1 600 m2. Sa plus longue branche mesure 57 mètres[4]. L'Angel Oak est le 210e arbre à être enregistré par la Live Oak Society[5],[6].

L'arbre se trouve sur une partie des terres ayant appartenu à Abraham Waight en 1717[7].

Angel Oak est une attraction touristique pour ceux qui visitent Charleston en Caroline du Sud.

Le nom de cet arbre ne fait pas référence aux anges, créatures célestes, mais à Justus Angel (un afro-américain propriétaire d'esclaves[8]) et à sa femme, Martha Waight Tucker Angel[9]. Le folklore local raconte que les âmes des anciens esclaves apparaissent sous la forme d'anges autour de cet arbre[10],[11].

Bien que la croyance populaire veut que cet arbre soit le plus vieux à l'est du Mississippi, de nombreux cyprès chauve dépassent de plusieurs centaines d'années l'âge de l'Angel Oak[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Angel Oak en juillet 2008

L'Angel Oak a subi de sévères dommages lors de l'ouragan Hugo en 1989 mais semble s'être rétabli depuis[13]. En 1991 à la suite de cet événement, la ville de Charleston avait alors repris la propriété de l'arbre et plus globalement du parc[14].

Depuis peu, le site doit faire face à la croissance urbaine qui empiète sur le parc. En 2012, un projet de construction de 500 appartements a vu le jour. En réponse, un groupe nommé Save the Angel Oak and the Coastal Conservation League a vu le jour[15].

Références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. « Les chênes Ange sur l'île de Johns en Caroline du Sud aux États Unis », sur globe-trotting.com
  2. « Le chêne ange, un majestueux arbre dont l'âge est estimé à 500 ans », sur maxisciences.com
  3. (en) David Elliott, « Angel Oak Facts », sur www.angeloaktree.com, (consulté le 20 mai 2015)
  4. (en) « History of the Angel Oak »
  5. Live Oak Society listing of oaks 1-500 Retrieved 2013-07-16
  6. Live Oak Society with images and information
  7. (en) « The Angel Oak Tree »
  8. (en) Joseph Conlin, The American Past: A Survey of American History, , 370 p.
  9. (en) « African American slave owners », americancivilwar.com (consulté le 30 août 2015)
  10. Pakenham, p. 142–43
  11. Dent, p. 148
  12. (en) « Visiting Ancient Baldcypress on the Black River », The Nature Conservancy (consulté le 23 septembre 2013)
  13. Arboresque: Angel Oak
  14. (en) « Angel Oak Website »
  15. Trial ends in SC Angel Oak case, The Charlotte Observer, April 07, 2012
Sources
  • (en) Gayle Brandow Samuels, Enduring Roots : Encounters with Trees, History and the American Landscape, New Brunswick, NJ, Rutgers University Press, (ISBN 978-0-585-31062-6)
  • (en) Thomas Pakenham, Remarkable Trees of the World, Londres, Weidenfeld & Nicolson, , 192 p. (ISBN 978-0-297-84300-9)
  • (en) Thomas L. Dent, Southern journey : A return to the civil rights movement, New York, W. Morrow, , 400 p. (ISBN 978-0-688-14099-1)
  • (en) Lee Tom Perry, Insiders' guide to Charleston : Including Mt : Pleasant, Summerville, Kiawah, and other islands, Guilford, CT, Globe Pequot Press, (ISBN 978-0-7627-4403-9)