Angélica Liddell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Angélica Liddell
Image dans Infobox.
Angélica Liddell
Biographie
Naissance
Pseudonymes
A. Liddell Zoo, Angélica Liddell ZooVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique
Théâtre

Angélica Liddell, née Angélica González en 1966 à Figueras (Catalogne, Espagne)[1], est une artiste, metteuse en scène, auteure et interprète espagnole d'expression castillane. Ses spectacles, entre performance et théâtre, se veulent le reflet et le dépôt de sa souffrance intérieure en écho à la souffrance et à la violence du monde. En 2017, elle est nommée Chevalier de l'ordre des arts et des Lettres[Où ?].

Biographie[modifier | modifier le code]

Angélica Liddell est fille de militaire franquiste. Après une licence en psychologie et en art dramatique, elle fonde, en 1993, sa compagnie « Atra Bilis »[2].

Outre des pièces de théâtre, elle écrit des romans et des poèmes.[3].

Dans sa pièce Ping Pang Qiu, elle évoque « les petits arrangements » de la diplomatie du ping-pong entre un Richard Nixon qui déverse du napalm sur le Viêt Nam et Mao Zedong qui « arrache les Chinois à leur histoire »[4].

Créée le à Avignon, la pièce Que ferai-je, moi, de cette épée? (Approche de la Loi et du problème de la Beauté) évoque les Attentats du 13 novembre 2015 en France. Angélica Liddell se trouvait à Paris la nuit du drame et présentait au Théâtre de l'Odéon son spectacle Primera carta de San Pablo a los Corintios (Première épître de saint Paul aux Corinthiens) - Cycle des Résurrections. Terriblement troublée par la violence des attentats de Paris, et les mettant en lien avec le crime cannibale d'Issei Sagawa, Angélica Liddell propose avec Que ferai-je, moi, de cette épée de libérer dans la fiction les instincts homicides souvent enfouis dans les tréfonds de l'être humain. 

Angélica Liddell (1re en partant de la gauche) dans You are my destiny (Lo stupro di Lucrezia) à Odéon-Théâtre de l’Europe.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Belgrade
  • 2009 : La Maison de la Force (La casa de la fuerza)
  • 2009 : Te haré invencible con mi derrota (Je te rendrai invincible par ma défaite)
  • 2011 : Maudit soit l’homme qui se confie en l’homme, un projet d’alphabétisation
  • 2012 : Ping Pang Qiu
  • 2013 : Tout le ciel au-dessus de la Terre (le syndrome de Wendy)
  • 2014 : You are my destiny (Lo stupro di Lucrezia) - Cycle des Résurrections
  • 2015 : Primera carta de San Pablo a los Corintios (Première épître de saint Paul aux Corinthiens) - Cycle des Résurrections
  • 2015 : Esta breve tragedia de la carne (Cette brève tragédie de la chair) - Création pour le Festival de La Bâtie 2015
  • 2016 : Que ferai-je, moi, de cette épée? (Approche de la Loi et du problème de la Beauté)- Qué haré yo con esta espada (Aproximacion a la ley y al problema de la belleza)
  • 2019 : The Scarlet letter, inspiré de La lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne[5]
  • 2020 : Una costilla sobre la mesa : Padre
  • 2020 : Una costilla sobre la mesa : Madre

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Angélica Liddell remue ciel et terre Le Monde.fr, 8 novembre 2013
  2. - Ping Pang Qiu conçu et  mis en scène par Angélica Liddell France culture, 15 juillet 2013
  3. Biographie d'Angélica Liddell
  4. Angélica Liddell, sorcière adulée de la scène européenne Le Temps, 31 octobre 2013
  5. Christophe Candoni, « The Scarlet Letter d'Angélica Liddell », sur Sceneweb, (consulté le 19 janvier 2019)
  6. (es) Rosana Torres, « Angélica Liddell, premio Nacional de Literatura Dramática », sur elpais.com, (consulté le 5 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :