André Babel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babel.
André Babel
Naissance
Petit-Lancy, Suisse
Décès
Genève, Suisse
Nationalité Suisse
Pays de résidence Suisse
Profession
Activité principale

André Babel, né le au Petit-Lancy (Genève) et mort le à Genève, est un prêtre et journaliste suisse. De 1973 à 1988, il est directeur du Centre catholique de radio et télévision à Lausanne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant-dernier de six enfants, André Babel est né dans une famille de maraîcher de la campagne genevoise. Son frère aîné Jean Babel fut conseiller d'État du canton de Genève. Après des études au collège Saint-Louis à Genève, André passe sa maturité au collège d'Einsiedeln. Le grand séminaire de Fribourg le conduit à être ordonné prêtre le . Il est nommé vicaire à la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal à Genève. En 1963, à la demande de son évêque, Mgr François Charrière à Fribourg, il se forme aux médias en fréquentant l'Institut catholique de Paris et en faisant un stage au quotidien parisien La Croix. Il participe comme journaliste aux deux dernières sessions du Concile Vatican II, où il écrit pour les quotidiens Le Courrier (Genève) et La Liberté (Fribourg). Il devient rédacteur ecclésiastique au journal genevois et conseiller ecclésiastique à l’Écho Illustré[1],[2].

Le , il est nommé directeur du Centre catholique de radio et télévision (CCRT) à Lausanne, où il succède au fondateur, Mgr Jacques Haas. Il participe à de nombreuses émissions religieuses à la Radio suisse romande, ainsi qu'à la Télévision suisse romande. Il est directeur du CCRT jusqu'en 1988, date à laquelle il transmet le relais à un laïc, le journaliste André Kolly[3]. De retour à Genève, André Babel est assistant pour les émissions religieuses télévisées durant deux ans, avant de rejoindre le ministère à la paroisse Notre-Dame[1],[2].

Dans le monde des médias catholiques, André Babel a présidé la Commission des médias de la Conférence des évêques suisses, ainsi que, de 1983 à 1989, UNDA-Europe, section de l'Association mondiale des professionnels d'émissions catholiques de radio et télévision. Parallèlement, il a été responsable des cours de déontologie à l'Institut de journalisme de l'université de Fribourg. Il fut aussi plusieurs fois membre du jury du Prix catholique de la communication (Suisse)[1],[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Nombreux éditoriaux dans Le Courrier et La Liberté
  • Archives RTS[4],[5]
  • Nicolas de Flüe : l'Alliance, in Civitas. Schwyz, 1987, No 7/8, p. 212 ss.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Henri Nicod, Un dernier hommage : Abbé André Babel, chanoine honoraire : 1930 - 2007 [lire en ligne].
  2. a b et c Décès du Suisse André Babel, un homme de médias aux fortes convictions, 12 janvier 2007.
  3. 1973-1988 : Abbé André Babel.
  4. « Les franc-maçons », 18 min 3 s [audio], sur RTS.ch,
  5. « Le 12h30 : Hommage à l'abbé Babel » [audio], sur RTS.ch,