Amoreena Winkler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir winkler.
Amoreena Winkler
Naissance Rome, Italie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Amoreena Winkler, née en 1978, est une rescapée de la secte « les enfants de Dieu[N 1] ». Elle est également l'auteur de deux ouvrages consacrés à son vécu et son expérience.

Biographie[modifier | modifier le code]

Amoreena Winkler est née en 1978, à Rome, dans la secte pédophile, proxénète et apocalyptique « les enfants de Dieu[N 1] » dont elle sort à l’âge de 17 ans.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Amoreena Winkler est l'auteur d'un diptyque autobiographique composé de Purulence (2009) et de Fille de chair (2014), dans lequel elle raconte son enfance et son adolescence au sein de la secte « les enfants de Dieu[N 1] ». Purulence, cité par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES), a connu lors de sa parution un grand retentissement médiatique[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7]. L'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu (UNADFI) souligne, sur son site, combien ses ouvrages sont considérés comme étant « un précieux témoignage[8] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Les enfants de Dieu », connu ensuite sous le nom de La Famille ou La Famille Internationale (The Family International), est le nom d'un groupe sectaire créé en 1968. À la suite de la découverte de ses agissements en matière sexuelle — incitation à la prostitution, inceste et pédophilie —, elle sera dissoute en 1978 mais poursuivra ses activités sous diverses dénominations. À ne pas confondre avec un mouvement New Age d'origine australienneSantiniketan Park Association alias The Familiy — cofondé par Anne Hamilton-Byrne et Raynor Johnson.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'innocence perdue des Enfants de Dieu », sur www.20minutes.fr, (consulté le 3 septembre 2014).
  2. « Elle témoigne au nom des enfants victimes de sectes », sur www.leparisien.fr, (consulté le 3 septembre 2014)
  3. Ghislaine Gerbelot, « Née dans une secte », sur www.ledauphine.com, .
  4. « Amoreena, victime d'une secte, témoigne sur RTL », sur www.rtl.fr, (consulté le 3 septembre 2014)
  5. « Amoreena Winkler », sur www.franceinter.fr (consulté le 3 septembre 2014)
  6. (it) Marta Cervino, « Intervista: Amoreena Winkler », sur www.marieclaire.it, (consulté le 3 septembre 2014)
  7. (it) Elena Stancanelli, « Paura, botte e bugie così noi ragazzini diventavamo schiavi », La Repubblica,‎ (lire en ligne)
  8. « Amoreena Winkler », sur www.unadfi.org Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu (Unadfi) (consulté le 3 septembre 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]