Amilcar CGS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Amilcar CGS
Amilcar CGS

Marque Drapeau : France Amilcar
Années de production 1923-1926
Production 2.925 exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, arbre à cames latéral
Cylindrée 1 074 cm3
Puissance maximale 33 ch (soit 24 kW)
Transmission Par arbre aux roues arrière
Boîte de vitesses 3 rapports + marche arrière
Poids et performances
Poids à vide ~ 550 kg
Vitesse maximale 115 km/h
Consommation mixte 7,5 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Châssis Cadre de châssis plan formé de deux longerons
Suspensions Lames de ressorts, amortisseurs à friction
Freins tambours avant et arrière
Dimensions
Empattement 2 425 mm
Voies  AV/AR 1 090 mm  / 1 090 mm
Chronologie des modèles

L' Amilcar CGS est une voiture de sport fabriquée par le constructeur français Amilcar de 1923 à 1926. En réponse à la réussite de la Salmson VAL3, le CGS (pour « Châssis Grand Sport ») a été développé sur la base du modèle CS. Le châssis du CGS s'est vu allongé et rigidifié, ainsi que ses freins renforcés.

Le moteur est toujours un quatre cylindres à soupapes latérales de 1 074 cm³ développant 33 chevaux, il est donné pour 115 km/h sur ce modèle.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

La première version de l'amilcar CGS avec une tôle de calandre d'un dessin bien caractéristique (ouverture en amande) a inspiré Hergé pour le "bolide rouge" appartenant au Maharadjah qui apparaît dans l'album Les cigares du Pharaon, dont l'accélération est si fulgurante que les deux Dupondt passent par-dessus bord dès le début de la poursuite. Toutefois le"bolide rouge" est un composite, qui emprunte d'autres éléments à des voitures de course de l'époque (Alfa Roméo et E.R.A.).

Une autre Amilcar, apparaît dans l'album Tintin au pays des soviets,, le premier de la série des Tintin, moins reconnaissable en raison du style graphique encore inabouti de l'auteur.[1]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les autos de Tintin », sur dardel.info (consulté le 20 janvier 2019)