Alessandra Antonini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alessandra Antonini
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Alessandra Antonini, née à Zürich en 1958 et morte le , est une archéologue médiéviste suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle étudie l'histoire de l'art, l'archéologie médiévale à l'Université de Zürich[1]. Elle exerce le métier d'archéologue en Valais[2]. Elle a mené des fouilles en Valais, notamment sur le site de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune[3],[4],[5], le site de Valère et la Cathédrale de Sion[6].

En 2000, elle entreprend des fouilles archéologique dans le château de Montorge.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le château de Montorge, Sion, (Sedunum Nostrum, 2006).
  • Les fontaines au pays du soleil : du puisard aux jeux d'eau, Sion. (Sedunum Nostrum, 2016).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alessandra Antonini et Marc-André Haldimann, « Des questions et des archéologues : Alessandra Antonini », Archéologie Suisse : Bulletin d'Archéologie Suisse,‎ (lire en ligne)
  2. Caroline Brunetti, Alessandra Antonini, Sion, Vallesia, , 528 p. (ISBN 978-2-9701081-2-2)
  3. « Les trésors cachés de Saint-Maurice », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  4. « Une abbaye comme reliquaire de la foi », sur www.laliberte.ch (consulté le )
  5. « St-Maurice est plus importante qu'on ne l'a imaginé », VQH,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  6. « Alessandra Antonini - Wikivalais », sur archives.wikivalais.ch (consulté le )