Albert Albrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jacques Antoine Charles Albert Albrier, né le à Arnay-le-Duc[1] et mort le à Mont-Saint-Jean[2], est un écrivain et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Albrier se passionne pour l'histoire de sa province dès son plus jeune âge.

Propriétaire rentier, il étudie la paléographie et fonde en 1868 un périodique intitulé La Bourgogne, qui ne devait pas survivre à la guerre de 1870.

Correspondant de plusieurs sociétés savantes, il est élu notamment membre correspondant de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie en 1875[3] ou encore de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, il publie de nombreux travaux d'histoire, de paléontologie (notamment ceux d'Henry Testot-Ferry et d'Adrien Arcelin, inventeurs des gisements préhistoriques de la Roche de Solutré) et de généalogie ; certains restèrent inachevés du fait de sa mort en 1878.

On lui doit, entre autres, une étude sur les maires de la ville d'Arnay-le-Duc[4] et une biographie d'Henry Testot-Ferry en 1870.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La noblesse Savoisienne aux États de Bourgogne
  • Les naturalisés de Savoie en France de 1814 à 1848, Chambéry, Impr. d'A. Bottero, , 224 p. (lire en ligne).
  • Les Maires de la Ville d'Arnay-le-Duc, Imprimerie J.-E. Rabutot, Dijon, 1868. 2e édition mise à jour par Tristan Maya, Éditions Guénégaud, 1985

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de la Côte-d-Or, Commune d'Arnay-le-Duc, Acte de naissance no 102, année 1846 (pages 1 et 2)
  2. Archives départementales de la Côte-d'Or, état-civil numérisé de la commune de Mont-Saint-Jean, acte de décès No35 de l'année 1878.
  3. , sur « Etat des Membres de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie depuis sa fondation (1820) jusqu'à 1909 », sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie et « Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr.
  4. Réédité et mis à jour en 1983 par Tristan Maya aux Éditions Guénégaud.

Liens externes[modifier | modifier le code]