Akua Kuenyehia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Akua Kuenyehia, née en 1947, est une juriste ghanéenne, juge à la Cour pénale internationale (CPI) de 2003 à 2015,  vice-présidente de la Cour.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait ses études à l'Université du Ghana et Somerville College (Oxford). Elle enseigne ensuite à l'Université du Ghana, et à titre de professeur invité dans d'autres institutions, dont l'Université de Leyde et l'Université Temple. La Faculté de Droit à l'Université du Ghana, Legon, a été nommée faculté Atta Mills/Akua Kuenyehia en hommage conjoint au président John Atta Mills et au professeur Kuenyehia[1],[2].

Elle représente le Ghana au comité de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) en 2003. Elle devient également en 2003 juge à la Cour pénale internationale (CPI) de 2003 à 2015, et vice-présidente de la Cour[3]. En , elle est amenée à faire partie de la Chambre d'appel du CPI, s'en retirant temporairement à sa demande dans l'affaire Germain Katanga ayant déjà émis le mandat d'arrêt de ce milicien[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Women and Law in West Africa (2003). Accra, Ghana, WaLWA. (ISBN 9988-7874-1-3)
  • En collaboration avec F. Butegwa & S. Nduna (2000). Legal Rights Organizing for Women in Africa: A Trainer's Manual. Harare, Zimbabwe, WiLDAF. (ISBN 0-7974-2082-7)
  • En collaboration avec C. G. Bowman (2003). Women and Law in Sub-Saharan Africa. Accra, Ghana: Sedco. (ISBN 9964-72-235-4).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Emmanuel Bonney, « UG names Law Faculty building after Mills, Kuenyehia », Modern Ghana,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « UG names new Faculty of Law building », Vibe Ghana,‎ (lire en ligne)
  3. « Les 18 juges de la Cour pénale internationale prêtent serment et élisent leur président », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Caroline Binham, « Election shines light on war crimes court », Financial Times,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]