Hélène Aholou Kèkè

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aholou Kèkè)
Hélène Aholou Keke
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Députée
Biographie
Activités

Hélène Aholou Kèkè née Hélène Kèkè est une avocate, femme politique et députée béninoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Hélène Aholou Kèkè débute en tant qu'avocate en droit de la famille au barreau de Paris, avant de retourner au Dahomey pour poursuivre sa carrière. Elle intègre alors le corps de la magistrature avant d'en démissionner le [1]. En tant qu'avocate, elle défend pendant plus de vingt ans les intérêts du gouvernement béninois[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Hélène Aholou Kèkè est élue députée à l'Assemblée nationale lors des élections législatives de 2007 et réélue en 2011 sous la bannière du parti des Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE)[3],[4]. Elle est la présidente de la Commission des lois et des droits de l'homme de l'Assemblée en quand la peine de mort est abolie[5]. Elle démissionne des FCBE en 2015[2].

À l'approche de l'élection présidentielle, elle soulève devant la presse, en , des irrégularités électorales notamment l'enregistrement de 51 bureaux de vote de plus que ce qui était autorisé par la loi[4],[6]. En , elle figure parmi les 30 membres de la Commission nationale chargée de la réforme politique et institutionnelle initiée par le président de la République Patrice Talon[7].

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Hélène Aholou Keke » (voir la liste des auteurs).

  1. « Décret n° 1974-184 portant acceptation de la démission de madame Hélène Aholou née Kèkè du corps de la magistrature dahoméenne », sur Présidence de la République du Bénin, (consulté le ).
  2. a et b Marcel Zoumènou, « Acharnement contre Aholou Kèkè : Yayi confirme l’existence d’une «immunité Fcbe» », La Nouvelle Tribune,‎ (lire en ligne)
  3. « Affaire liquidation de l’ex BCB : Hélène AHOLOU KEKE clarifie et menace », www.sonangnon.org,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b « Création de bureaux de vote fictifs: Hélène Aholou Kèkè alerte », La Nouvelle Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « L'abolition de la peine de mort divise les Béninois », Slate Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. Ariel Gbaguidi, « Présidentielle au Bénin : Me Hélène Kèkè dénonce une opération de fraude en perpective », beninmondeinfos.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Décret n° 2016-272 portant mise en place de la commission nationale technique chargée des réformes politiques et institutionnelles », sur Présidence de la République du Bénin, (consulté le ).
  8. « Décret n° 2009-013-bis portant nominations et promotions à titre exceptionnel et civil dans l'ordre national du Bénin », sur Présidence de la République du Bénin, (consulté le ).