Adrian Le Roy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Roy.
Adrian Le Roy
Description de cette image, également commentée ci-après
Adrian Le Roy.

Naissance ca 1520
Montreuil,
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Décès 1598
Paris,
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Activité principale luthiste, guitariste, compositeur et éditeur de musique associé à l'imprimeur Robert I Ballard

Adrian Le Roy (Montreuil ca 1520 - Paris 1598) est un luthiste, guitariste, compositeur et éditeur de musique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (septembre 2018). Découvrez comment la « wikifier ».

Le Roy[1] est né dans la ville de Montreuil-sur-Mer dans le nord de la France dans une famille aisée. On sait très peu de choses sur ses années de formation, mais il était probablement choriste et a étudié le luth, la guitare[2] et le cistre avec divers professeurs.

Musicien accompli, il entre d'abord au service de Claude de Clermont, puis de Jacques II (baron de Semblançay et vicomte de Tours), tous deux membres de l'aristocratie, et qui ont une influence à la cour. En 1546, il rencontre l'éditeur Jean de Brouilly à Paris et épouse sa fille Denise de Brouilly.

Le Roy et son cousin Robert Ballard (v.1525-1588)[3] fondent l'imprimerie "Le Roy & Ballard" et obtiennent en août 1551 un privilège royal de Henri II pour imprimer de la musique[4] En février 1553, l'entreprise reçoit le titre de "Imprimeur du Roy en musique" (auparavant détenu par Pierre Attaignant). Cette fonction, renouvelée par les monarques successifs, assure à l'entreprise une protection juridique contre la concurrence et un prestige commercial précieux[5] Le mécénat royal est l'un des facteurs majeurs du succès de l'entreprise puisqu'il assure à la fois un approvisionnement immédiat en musique nouvelle auprès des musiciens de la cour et un marché pour ses publications[5] Pendant les deux décennies suivantes, les autres entreprises rivales abandonneront le marché et à partir de 1570, Le Roy & Ballard connaît un véritable monopole dans l'édition musicale. La maison d'édition a duré jusqu'au XIXe siècle[6].

Tandis que Robert Ballard s'occupait des affaires, Le Roy assumait le rôle de directeur artistique. Il s'est fait connaître en tant que compositeur et arrangeur de chansons et de musique instrumentale, et a publié au moins six livres de tablatures pour le luth, cinq volumes pour la guitare et des arrangements pour cistre. Le Roy a également contribué au succès du compositeur Roland de Lassus en l'initiant à la cour et en publiant sa musique[7].

Le livre de Le Roy L'Instruction pour la mandore donne aux historiens modernes des indications sur l'origine et la conception des instruments. Bien que perdu aujourd'hui, Pierre Trichet a commenté ce qu'il a lu dans le livre de Le Roy qui nous dit que l'instrument est arrivé en France par la Navarre et la Biscaye. Trichet nous fait également savoir que Le Roy, l'auteur d'un livre de méthode mandore, possédait l'instrument dont il a parlé[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son œuvre comprend des tablatures de luth et de guitare. Il a écrit un livre d'Airs de court mis sur le luth (1571). Adrian Le Roy a aussi écrit des méthodes pour le luth, le cistre, la mandore, dont seule nous est parvenue celle pour le cistre. Ses deux Instructions pour le luth nous ont été transmises grâce à des traductions anglaises de 1568 et 1574.

  • Musique et méthode pour le luth
    • 1er livre de tablature (1551) ;
    • Tiers livre (1552) ;
    • 6e Livre (1559) ;
    • Livre de tablature d'octante Psaumes de David composés à 4 parties par Cl. Goudimel (1562) ;
    • Instruction pour le luth, Londres (1574).
  • Musique et méthode pour la guitare
    • Fantaisies, psaumes, gaillardes, allemandes, branles (1551) ;
    • 2e Livre (1556) ;
    • Tiers livre (1552) ;
    • Méthode de guitare (perdue) ;
  • Musique et méthode pour le cistre
    • Brève et facile instruction pour apprendre la tablature (1565) ;
    • 2e Livre de cistre (1564) ;
  • Méthode de mandore (perdue)
  • Musique vocale
    • Livre d'Airs de cour miz sur le luth (1571) ;
    • 1er Livre de chansons en forme de vaudeville, composé à 4 parties (1573).
  • Œuvre théorique

Traicté de musique contenant une théorique succincte pour méthodiquement pratiquer la composition (Paris, Adrian Le Roy et Robert Ballard, 1583).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcelle Benoit (dir.), Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Fayard, 1992, (ISBN 2-213-02824-9)
  • Keith Calmes: Guitar Music of the 16th Century (Pacific, Missouri: Mel Bay, 2008), pp. 46 ff.
  • James Harr: European Music, 1520-1640 (Martlesham, Surrey: The Boydell Press, 2006)), p. 172 ff.
  • François Lesure & Geneviève Thibault: Bibliographie des éditions musicales d'Adrian Le Roy et Robert Ballard, 1551–1598 (Paris: Société française de musicologie / Heugel, 1955; reprint: Paris: Biblothèque nationale de France, 2002).
  • James Tyler & Paul Sparks: The Guitar and its Music: From the Renaissance to the Classical Era (Oxford: Oxford University Press, 2007), p. 17 ff.

Références[modifier | modifier le code]

  1. All Music Guide (Retrieved 26 Aug 2009).
  2. In those days "guitar" referred to an instrument with 4 courses – see The Renaissance Guitar at Society of America Lute Society of America[permanent dead link] (retrieved on 26 Aug 2009).
  3. Robert Ballard snr. (c.1527–1588), not to be confused with his son Robert Ballard (c.1575–1645), a distinguished lutenist and composer. In addition there was another Robert Ballard, nephew to the aforementioned lutenist who took over the publishing company of "Le Roy & Ballard" in 1639 (Music and Letters, vol. XLVI (1965), no. 4, pp. 375–6).
  4. Colin Clair: A History of European Printing (London: Academic Press, 1976), p. 213.
  5. ^See Harr, p. 172.
  6. Waldo S. Pratt: The History of Music: A Handbook and Guide for Students (New York: G. Schirmer, 1907), p. 155.
  7. see Adrian Le Roy (at "Virtual Baroque").
  8. James Tyler: The Mandore in the 16th and 17th Centuries.

Liens externes[modifier | modifier le code]