Accords de Tamanrasset en 1991

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les accords de Tamanrasset du , signés sous médiation algérienne dans cette ville, par le colonel Ousmane Coulibaly, chef d’état-major général des armées du Mali[1] et Iyad Ag Ghali qui dirigeait les insurgés Touaregs, visent à mettre un terme à la rébellion touarègue de 1990-1991. Ils entraînent la démilitarisation des régions de Kidal, Gao et Tombouctou[2], les trois régions du Nord, à savoir[3] 797 000 km2.

Après ces accords, le Mouvement national pour la libération de l'Azawad se scinda en plusieurs groupes : le Front populaire de libération de l'Azawad (FPLA), l'armée révolutionnaire de libération de l'Azawad (l'ARLA) et le Mouvement populaire de l'Azawad (MPA) d'Iyad Ag Ghali[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]