Mouvement populaire de l'Azawad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Mouvement populaire de libération de l'Azawad (MPLA), devenu ensuite le Mouvement populaire de l'Azawad (MPA) est un groupe rebelle touareg formé au nord du Mali pendant la rébellion touarègue de 1990-1996.

Historique[modifier | modifier le code]

Le mouvement est formé en 1988 par Iyad Ag Ghali, un militaire touareg de l'armée libyenne et de la Légion verte. Le , ce dernier attaque la gendarmerie de Ménaka et déclenche la deuxième rébellion touarègue contre le Mali[1],[2].

Le , Iyad Ag Ghali signe les Accords de Tamanrasset et le MPLA change de nom pour devenir le Mouvement populaire de l'Azawad (MPA)[1]. Cependant plusieurs rebelles font scission du MPA, jugé trop dominé par la tribu des Ifoghas. Les Chamanamas fondent le Front populaire de libération de l'Azawad (FPLA) et les Imghads l'Armée révolutionnaire de libération de l'Azawad (ARLA)[1].

Le MPA rejoint le Mouvements et Fronts unifiés de l'Azawad (MFUA) et signe le Pacte national avec Bamako le [1],[3].

Parmi les groupes rebelles touaregs, le MPA est le plus modéré et respecte la paix avec l’État malien. Il demeure également le plus important avec un millier de combattants[2]. En 1993 cependant, un conflit éclate entre les Ifoghas du MPA et les Imghads de l'ARLA, ces derniers enlèvent même Intalla Ag Attaher, l'amenokal des Ifoghas. Iyad Ag Ghali rassemble alors ses forces et chasse l'ARLA de l'Adrar Tigharghar et de la région de Kidal[3].

Le , le MPA est dissous à l'occasion de la cérémonie de la « Flamme de la paix » à Tombouctou, où 3 000 armes sont brûlées[4],[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Jean-Christophe Notin, La guerre de la France au Mali, p. 23-26
  2. a et b Jeune Afrique : Mali : Iyad Ag Ghali, rebelle dans l'âme, par Laurent Touchard, B. Ahmed et Ch. Ouazani.
  3. a et b Serge Daniel, Les mafias du Mali ; Trafics et terrorisme au Sahel, p. 283-291
  4. [PDF] Soutenir les droits de l'homme au Mali 1998-1999, rapport de la fédération internationale des ligues des droits de l'homme, juin 1999.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • MPA, sur tuaregs.free.fr