Abraham Palitsyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation de Palitsyne sur le monument « 1000 ans de Russie » à Novgorod.

Abraham Palitsyne, Abraham Palitsine[1] ou Abraham Palitzyne (en russe : Авраамий Палицын, transcription : Avraami Palitsyne), de son vrai nom Averki Ivanovitch Palitsyne (en russe : Аве́ркий Ива́нович сын Па́лицын), mort en 1625, est un moine et un historien russe du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abraham Palitsyne vient d'une famille noble. Il a commencé sa carrière sous le règne d'Ivan le Terrible. Il devient moine en 1558 sous le nom d'Abraham, et sert comme cellérier au monastère Laure de la Trinité-Saint-Serge[2] entre 1608 et 1619. Il est alors souvent à Moscou (le monastère est à 40 km) et à la cour. Lorsque le monastère est envahi en 1610-1611 par les troupes polono-lituaniennes, il reste à Moscou et règle un certain nombre d'affaires financières.

Après la chute de Chouiski, il fait partie d'une délégation diplomatique à Smolensk, auprès du roi Sigismond III de Pologne, et il repart à Moscou. Lors du soulèvement national en 1612, il est dans les troupes urbaines contre les Polonais, il participe au zemski sobor (assemblée du peuple) d'élection de Michel Romanov en 1613 et va à Kostroma à la rencontre du nouveau tsar.

Jusqu'en 1619, il est resté au monastère de la Trinité. Après le retour de Philarète en 1619, il est envoyé au monastère de Solovetski où il meurt.

Œuvre[modifier | modifier le code]

La partie centrale de son ouvrage Récit du siège de Saint-Serge de La Trinité par les Polonais et Les Lituaniens, et des troubles qui éclatèrent ensuite en Russie (Сказание об осаде Троицкого монастыря от поляков и литвы, и о бывших потом в России мятежах) est consacrée à la défense du monastère de la Trinité entre 1608 et 1610 pendant l'occupation polono-lituanienne.

Abraham Palitsyne a aussi rédigé Histoire à retenir par les générations futures (История в память предыдущим родом), un récit du Temps des Troubles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Michel Heller (trad. Anne Coldefy-Faucard), Histoire de la Russie et de son empire, Paris, Flammarion, coll. « Champs Histoire »,‎ 2009 (1re éd. 1997), 985 p. (ISBN 2081235335)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Graphie utilisée dans Heller 2009
  2. Heller 2009, p. 282