Abel Leblanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Leblanc et Abel Leblanc (homonymie).

Abel Joseph Lelanc est un administrateur, syndicaliste et un homme politique canadien, anciennement député libéral de Saint John Lancaster à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abel Leblanc est né à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick[1] en 1946. Son père est Abel Leblanc et sa mère est Domitilde Gallant[1]. Après l'école secondaire, il s'enrôle dans les Forces canadiennes et sert dans le 3e escadron de campagne du Corps royal du génie canadien à Chilliwack, en Colombie-Britannique[1]. Il travaille ensuite durant plus de quarante ans au port de Saint-Jean, dont 18 ans comme cadre de direction et 16 ans comme président de la section locale 273[1]. Il a aussi été vice-président de la Fédération du travail du Nouveau-Brunswick, en plus de siéger aux tribunaux d’appel de la Commission des accidents du travail, au conseil de l’Administration portuaire de Saint-Jean et à la Commission des accidents du travail[1].

Abel Leblanc est membre de l'Association libérale du Nouveau-Brunswick. Il est élu à la 55e législature pour représenter la circonscription de Saint John Lancaster à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick le , lors de la 55e élection générale[1]. Il a siégé au Comité permanent de l’ombudsman et a été porte-parole de l'Opposition officielle en matière de travail et de la Commission de la santé, de la sécurité et de l'indemnisation des accidents au travail[1].

Il est réélu à la 56e législature le , lors de la 56e élection générale[1]. Il préside le Comité permanent des prévisions budgétaires en plus de siéger au Comité des hauts fonctionnaires de l’Assemblée, au Comité des corporations de la Couronne, au Comité des comptes publics, au Comité des projets de loi d’intérêt privé et au Comité spécial de l’apprentissage continu[1].

Il est candidat à sa succession lors de la 57e élection générale[2], qui se tient le , mais n'est pas réélu.

Il a fait partie du conseil de Centraide, de Habitat pour l'humanité, du Saint John Heritage and Preservation Board et de Saint John Labour Community Services[1]. Il défend les intérêts des travailleurs accidentés et a présidé de nombreuses activités de financement pour les équipes sportives locales[1]. Son épouse se nomme Elaine O’Leary et le couple a deux fils, Michael et Andrew[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]