Abdel-Fatah Qudsiyeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abdel-Fatah Qudsiyeh
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
عبد الفتاح قدسيةVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Abdel-Fatah Qudsiyeh (en arabe: عبد الفتاح قدسية,), né en 1953, est le directeur adjoint du Bureau de la sécurité nationale syrienne et un proche conseiller du président Bachar el-Assad[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Qudsiyeh est né à Hama en 1953[2],[3].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Qudsiyeh est un général de division. Il a servi dans la garde nationale et était le chef de la Direction du renseignement de la Syrie Air Force[4]. Il a également occupé le poste de chef de la Direction du renseignement militaire syrien de 2009 à juillet 2012[4],[5]. Après le bombardement du siège de la sécurité nationale en juillet 2012, il a été nommé directeur adjoint du Bureau de la sécurité nationale qui est dirigée par Ali Mamlouk[6]. Qudsiyeh a été remplacé par Rafiq Shahadah en tant que directeur général du renseignement militaire[6].

Sanctions[modifier | modifier le code]

Depuis le , Qudsiyeh est l'un de plusieurs officiels habilités par l'Union européenne[7],[8],[9]. Il a été ajouté à la liste de sanctions de l'Union européenne au motif qu'« il était impliqué dans la violence contre la population civile » au cours de la guerre civile syrienne[2]. Il a été également sanctionné par les États-Unis[1] et le gouvernement suisse[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bashar al-Assad's inner circle », BBC,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « List of natural and legal persons », Official Journal of the EU,‎ (lire en ligne).
  3. a et b « Ordinance instituting measures against Syria », Federal Department of Economy (consulté le 24 février 2013).
  4. a et b Ian Black, « Six Syrians who helped Bashar al-Assad keep iron grip after father's death », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  5. Anud Kaphie, « Who’s who in Bashar al-Assad’s inner circle? », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « Assad reshuffles top security posts after bombing that killed four senior officials », The Times of Israel, Damascus,‎ (lire en ligne)
  7. Syria's Assad 'reshuffles security chiefs' UPI, .
  8. List of 13 Syrian officials blacklisted by the EU Youkal consulté le (Arabic).
  9. State funeral for three Syrian officials as Assad’s inner circle shrinks The Daily Star .

Sources[modifier | modifier le code]