Abu Nu`aym

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abū Nu‘aym ‘Alī b. Sahl al-Iṣfahānī
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Domaine
Religions
Maîtres
At-Tabarani, Muḥammad Ibn-al-Ḥusain al-Āǧurrī (en), Hakim al-Nishaburi, Q20383860Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Livre des preuves de la prophétie (d), Ḥilyat al-awliyāʼ wa-ṭabaqāt al-aṣfiyāʼ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Abu Nu`aym est un théologien shafi'ite. Il est né à Ispahan en et mort en .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fit autorité à la fois en matière de fiqh et de taçawwuf. Son grand-père, Muhammad ibn Yûsuf était lui-même un ascète renommé, le premier de sa lignée à avoir embrassé l’islam.

Son père, lui aussi un savant, le fit former dès l’âge de six ans par de grands maîtres de son temps. Il voyagea et étudia en Iraq, au Hedjaz et au Khorasan et fut considéré comme une autorité en matière de hadîth.

On cite parmi ses karâmât (miracles) le fait que la mosquée d’Ispahan se soit effondrée deux fois à la suite d'une malédiction qu’il avait proférée à son encontre. Il compte parmi les premiers biographes autorisés de Rabia al Adawiyya. Auteur de différents livres, ses contemporains lui interdirent de demeurer dans la mosquée principale d'Ispahan puis l’expulsèrent de la ville.

Al-Sha‘ranî rapporte qu’il sauva, au moyen d’un miracle, sa ville quand le sultan Mahmûd s’en empara[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son ouvrage principal, Hilya al-’awliyâ’ wa tabaqât al-’aṣfiyâ’, est un écrit qui recense les paroles des pieux prédécesseurs au sujet de leur ascétisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Le Livre des Haltes, Emir Abd el-Kader, traduction de Abdallah Penot, Dervy, Paris 2008, avec l'aimable autorisation de M. Jean Annestay.