ALOHAnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

ALOHAnet, également connu sous le nom ALOHA, est le premier réseau de transmission de données faisant appel à un média unique. Il a été développé par l'université d'Hawaii. Il a été mis en service en 1970 pour permettre les transmissions de données par radio entre les îles. Bien que ce réseau ne soit plus utilisé, ses concepts ont été repris par l'Ethernet.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est Norman Abramson (en) qui est à l'origine du projet. L'un des buts était de créer un réseau à faible coût d'exploitation pour permettre la réservation des chambres d'hôtels dispersées dans l'archipel d'Hawaï.

Pour pallier l'absence de lignes de transmissions, l'idée fut d'utiliser les ondes radiofréquences. Au lieu d'attribuer une fréquence à chaque transmission comme on le faisait avec les technologies de l'époque, tout le monde utiliserait la même fréquence. Un seul support (l'Éther) et une seule fréquence allaient donner des collisions entre paquets de données. Le but était de mettre au point des protocoles permettant de résoudre les collisions qui se comportent comme des perturbations analogues à des parasites. Les techniques de réémission permettent ainsi d'obtenir un réseau fiable sur un support qui ne l'est pas.

Principe[modifier | modifier le code]

Le protocole ALOHA est un protocole extrêmement simple. Chacun des émetteurs envoie ses paquets de données dès qu'il le souhaite. Si un paquet de données est perdu à cause d'une collision avec un autre paquet, celui-ci sera retransmis après un temps aléatoire[1].

Les grandes limitations de la première version du protocole ALOHA qui était non-slotté ont poussé vers le développement du protocole ALOHA slotté [2]. Dans cette seconde version du protocole, les instants d'émission des paquets sont synchronisés entre les différents utilisateurs du réseau. De plus, en cas de collision, la retransmission se fait après un nombre de slots aléatoires.

Performances[modifier | modifier le code]

Pour l'analyse des performances d'un réseau ALOHAnet, on suppose que les messages sont envoyés dans le réseau suivant un processus de Poisson [3]. Et on dénote l'intensité du processus et la durée d'un paquet de données.

Dans un réseau ALOHA non-slotté, la probabilité d'avoir une collision est[4]:

Dans un réseau ALOHA slotté, cette probabilité devient:

Le débit atteignable dans un réseau ALOHA est égal à:

Le débit dans un réseau slotté est donné par:

On peut déduire de ces deux formules que la débit maximal dans un réseau non-slotté est égal à lorsque et que le débit maximal dans un réseau slotté est égal à lorsque .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Norman Abramson. 1970. THE ALOHA SYSTEM: another alternative for computer communications. In Proceedings of the November 17-19, 1970, fall joint computer conference (AFIPS '70 (Fall)). ACM, New York, NY, USA, 281-285.
  2. I. Gitman, "On the Capacity of Slotted ALOHA Networks and Some Design Problems," in IEEE Transactions on Communications, vol. 23, no. 3, pp. 305-317, Mar 1975.
  3. Norman Abramson. 1970. THE ALOHA SYSTEM: another alternative for computer communications. In Proceedings of the November 17-19, 1970, fall joint computer conference (AFIPS '70 (Fall)). ACM, New York, NY, USA, 281-285.
  4. http://www.volle.com/ENSPTT/protocoles.htm