Aït Meslayene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aït Meslayene
Nom de naissance Idir Benhabouche
Naissance
Aït Meslayene, Akbil (Algérie)
Décès
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical World music
Instruments Voix, guitare

Aït Meslayene, de son vrai nom Idir Benhabouche, né le 3 novembre 1944 à Akbil (village d'Aït Meslayene), et décédé le 21 décembre 2000, est un auteur-compositeur-interprète algérien de musique kabyle

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts artistiques d’Aït Meslayène remontent à ces participations aux fêtes scolaires organisées dans son collège, le C.E.M de Milchelet. Puis c’est vers le début des annés 70 que ces premiers disques verront le jour, avec comme nom artistique, le nom de son village natal associé parfois à son propre prénom, Idir.Certaines de ses chansons ont été alors écrites par le grand auteur-compositeur Kamel Hamadi, comme c’était le cas pour beaucoup d’autres jeunes chanteurs de sa génération tels que Lounis Aït Menguellet et Atmani.

Vers 1975, Aït Meslayene émigre en France où il tiendra un café, et préférera désormais l’autonomie dans la création ; il sera un des chanteurs kabyles les plus prolifiques en mettant sur le marché, le long de sa carrière, une trentaine d’albums (environ 220 chansons) , qui traitent de divers sujets, mais surtout l’amour, l’exil, et l’engagement politique, où l’on constate l’intérêt porté au texte. Son activité artistique s’arrête malheureusement vers la fin des années 90, alors qu’il tombe malade. Selon le chanteur Rabah Oufarhat, un de ses anciens amis, il était atteint de la maladie d’Alzheimer. Il meurt le 21 décembre 2000 et est enterré dans son village natal[1],[2],[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hommage à Aït Meslayen », La dépêche de Kabylie,‎ (lire en ligne)
  2. « Vibrant hommage au défunt chanteur Idir Aït-Meslayen », Tamurt,‎ (lire en ligne)
  3. « Veillée de nouvel an 2945 chez les Issad, famille berbère », Libération,‎ (lire en ligne)