Émile Duhem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Émile Joseph Duhem (Wattignies, - Aulnay-sous-Bois, ) est un auteur-compositeur-interprète français[1], un des chanteurs les plus populaires de la fin du XIXe siècle[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Artiste de café-concert, auteur et compositeur, on lui doit plus de mille huit-cents chansons sur des paroles, entre autres, de Lucien Delormel, Eugène Héros, Eugène Baillet, Félix Baumaine ou Charles Blondelet. Sa chanson la plus connue reste L'abricot de Jeannette, chansonnette dite grivoise dédiée à Anna Judic.

Duhem commence sa carrière en 1863 comme chanteur comique à Lille au Concert du XIXe siècle où il se produit jusqu'en 1869[3]. Il part ensuite pour Strasbourg puis chante en Suisse, à Lyon, à Rouen et dans les grandes villes françaises ainsi qu'à Bruxelles[4].

Le 16 mai 1869, il signe un contrat avec le Théâtre de l'Eldorado à Paris où il fait sensation dès le début par ses chansons Le Conducteur d'omnibus, Le Bouton de Billou ou encore, entre autres, L'Allumeur de réverbères..., grands succès de la fin du XIXe siècle[5].

Aristide Bruant lui dédie l'oraison funèbre À Batignolles en 1884 : « à l'ami Emile Duhem de Bataclan »[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Duhem, Émile-Joseph », in Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, 2003.
  • Albéric Ménetière, « Galerie des chanteurs populaires : Émile Duhem », in La Chanson illustrée no 67, 1870
  • Albéric Ménetière, Les étoiles du café-concert, 1870, p. 136-137 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Paulus, Trente ans de café-concert, 1908, p. 93-96

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Guguste et Titine : scie populaire », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 15 février 2018)
  2. Voir quelques-unes de ses chansons dans Les Refrains populaires, 1872, p. 14-15 (Lire en ligne) ; Philippe Chauveau, Les théâtres parisiens disparus: 1402-1986, 1999, p. 319
  3. Albéric Ménetière, Les étoiles du café-concert, 1870, p. 136
  4. Albéric Ménetière, p. 137.
  5. Albéric Ménetière, p. 138.
  6. A Batignolles, 1884

Liens externes[modifier | modifier le code]