Élisabeth Branly-Tournon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Tournon, en compagnie de son épouse Élisabeth, de leurs deux filles, et de son beau-père Édouard Branly vers 1930

Élisabeth Branly-Tournon, né le à Verdun et morte le à Paris, est une peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Édouard Branly et épouse de Paul Tournon[1], membre des Ateliers d'art sacré de Georges Desvallières et Maurice Denis, elle expose en 1929 au Salon des humoristes les toiles Le jugement de Pâris et La Naissance de Vénus[2].

Elle prend part au Salon des arts décoratifs de 1925, à l'exposition coloniale de 1931 ainsi qu'à l'exposition universelle de 1937.

Elle décore plusieurs baptistères d'églises conçues par son mari comme : Sainte-Thérèse d’Elisabethville à Aubergenville, le Sacré-Cœur à Casablanca ou le Saint Esprit à Paris (186 avenue Daumesnil, 12e). Paul Tournon construit le nouveau laboratoire de son beau-père en 1932.

On lui doit aussi des illustrations pour des magazines tels Le Fruit défendu (revue La Baïonnette, 1916).

Elle est la mère de Florence, peintre et de Marion Tournon-Branly, architecte.

Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (10e division)[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 199
  • Marion Tournon-Branly, Élisabeth Branly: artiste, peintre 1889-1972, 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Giorgio Pigafetta, Antonella Mastrorilli, Paul Tournon architecte (1881-1964): le moderniste sage, 2004, p. 31
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 199
  3. Voir sa tombe

Liens externes[modifier | modifier le code]