Élections constituantes birmanes de 1990

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections constituantes birmanes de 1990
492 sièges de l'Assemblée constituante
Aung San Suu Kyi 17 November 2011.jpg LND – Aung San Suu Kyi
Voix 7 930 841
52,5 %
Sièges obtenus 392 en augmentation 392
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
PUN – U Tha Gyaw
Voix 3 312 122
21,9 %
Sièges obtenus 10 en augmentation 10
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
LNSD – Khun Htun Oo
Voix 220 835
1,5 %
Sièges obtenus 23 en augmentation 23
Premier-ministre
Sortant Élu
Saw Maung
Militaire
Saw Maung
Aung San Suu Kyi (non reconnue)

Les élections générales birmanes de 1990 se sont tenues le , les premières élections multipartites depuis 1960, après que le pays soit dirigé par une dictature militaire de 1962 à la date des élections. Le scrutin n'est pas organisé pour former un gouvernement parlementaire, mais pour créer une assemblée constituante à l'origine d'une nouvelle constitution.

Avec un taux de participation de 72,6 %, ces élections sont remportées par la Ligue nationale pour la démocratie (LND), parti mené par Aung San Suu Kyi, avec 392 des 492 sièges mis en jeu lors du scrutin. Cependant, la junte militaire refuse de reconnaître les résultats et décident de diriger le pays à travers le Conseil d'État pour la restauration de la Loi et de l'Ordre, en place jusqu'en 2011.

Contexte[modifier | modifier le code]

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]