Saw Maung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saw Maung
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil d'État
pour la restauration de la loi et de l'ordre
de l'Union de Birmanie

(3 ans, 7 mois et 5 jours)
Vice-président Than Shwe
Premier ministre Lui-même
Prédécesseur Maung Maung
Successeur Than Shwe
Premier ministre de Birmanie

(3 ans, 7 mois et 2 jours)
Président Lui-même
Prédécesseur Tun Tin
Successeur Than Shwe
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Mandalay
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Rangoun
Nationalité birmane
Profession Militaire

Saw Maung
Chefs d'État birmans
Premiers ministres de Birmanie

Saw Maung (birman စောမောင် ; - ), est un militaire et homme d'État birman, chef de l'État birman entre 1988 et 1992.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Mandalay, Saw Maung s'engage dans l'armée en 1949, un an après l'indépendance du pays. Il passe commandant en 1967. À partir de 1975-76, il combat les rébellions communistes et ethniques le long de la frontière avec la Thaïlande. En 1976, il est nommé général de brigade, et en 1981 adjudant-général. Il devient chef des forces armées en 1983.

Il a occupé les fonctions de chef d'état-major et ministre de la défense dans le bref gouvernement de Sein Lwin (-). Lorsque l'armée prend le pouvoir en écrasant le soulèvement démocratique le , il remplace Maung Maung comme chef de l'État : président du Conseil d'État pour la restauration de la loi et de l'ordre, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, il est alors le véritable maître du pays.

Le Conseil d'État organise en 1990 des élections libres, remportées par la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) d'Aung San Suu Kyi, avec 58,7 % des voix ; la junte ne respecte pas ces résultats.

Le , Saw Maung laisse son poste de président du Conseil d'État à son vice-président, le général Than Shwe, probablement pour raison de santé. Il meurt d'une crise cardiaque le , à 68 ans[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Heroes and Villains », The Irrawaddy (en) March 2007 (consulté le 26 novembre 2008)