Église Saint-Jean-Baptiste de Baños de Cerrato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cerrato.

Église Saint-Jean-Baptiste
de Baños de Cerrato
Image illustrative de l’article Église Saint-Jean-Baptiste de Baños de Cerrato
Présentation
Nom local Iglesia San Juan Bautista
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Palencia
Début de la construction VIIe siècle
Fin des travaux VIIe siècle
Style dominant Wisigothique
Protection Classée BIC (1897)
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Castille-et-León Castille-et-León
Province Palencia Province de Palencia
Commune Venta de Baños
Coordonnées 41° 55′ 15″ nord, 4° 28′ 20″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Castille-et-León

(Voir situation sur carte : Castille-et-León)
Église Saint-Jean-Baptiste de Baños de Cerrato

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Église Saint-Jean-Baptiste de Baños de Cerrato

L'église Saint-Jean-Baptiste (en espagnol : Iglesia de San Juan) est le premier monument wisigothique dans la localité de Baños de Cerrato (ancien Balneos) située à 13 km au sud de Palencia en Castille-et-León. La localité est située sur la commune de Venta de Baños. Plusieurs villas romaines sont connues dans la localité. L'église est considérée parfois comme étant l'église encore debout la plus ancienne d'Espagne.

Histoire et description[modifier | modifier le code]

Quand le roi wisigoth Réceswinthe (649-672) fait consacrer le 3 janvier 661 la petite église de San Juan Bautista de Baños à Palencia, il voue l'édifice à saint Jean-Baptiste, précurseur du Christ comme doit l’être un roi juste. Ainsi qu'en témoigne une inscription sur marbre commémorant sa dédicace en 699 de l'ère hispanique, introduite par l'évêque Hydace de Chaves au Ve siècle. Cette ère comporte trente-huit ans de plus que l'ère latine. La date de consécration se trouve sous l’arc de l’abside.

Par l'adoption d'un plan basilical, il perpétue le mythe d'une continuité avec Rome et Constantinople. L'héritage, les traditions orientales du christianisme sont là, dans le plan basilical à trois nefs. Point de conservatisme cependant. San Juan de Baños est davantage la fondation d'un roi qui voulut unifier tambour battant les deux peuples, Hispano-Romains et Wisigoths, et s'approprier le meilleur des traditions romano-byzantine et barbare.

Même la tendance antiquisante est estompée par l'éclat affiché des formes en fer à cheval et d'une décoration en quête d'abstraction, des partitions nouvelles de l'espace sacré exigées par des développements esthétiques et liturgiques locaux, tandis qu'est refusée l'innovation byzantine du plan à coupoles. San Juan Bautista de Baños brille par l'affirmation d'une identité nouvelle.

Elle comprend trois nefs couvertes d'une charpente de bois, le transept et trois absides. Les arcs en fer à cheval qui séparent les nefs reposent sur des colonnes au fût de marbre et des chapiteaux sculptés de motifs floraux stylisés, où apparaît déjà la longue feuille à nervures qui sera très répandue plus tard dans l'art asturien.

Une élégante frise court le long de l'abside et de la nef centrale.

Protection[modifier | modifier le code]

L'église fait l’objet d’un classement en Espagne au titre de bien d'intérêt culturel depuis le [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Base BIC du ministère espagnol de la Culture sous le nom Basilica de San Juan Bautista et le n° de référence RI-51-0000076.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]