Église syriaque orthodoxe antiochienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église syriaque orthodoxe antiochienne
Primat actuel Mor Severius Mushe Görgün
Territoire primaire Europe occidentale et Afrique
Rite syriaque occidental
Langue(s) liturgique(s) syriaque et langues vernaculaires

L'Église syriaque orthodoxe antiochienne était une Église orthodoxe orientale autonome fondée pour l'Europe avec l'assistance de l'Église malankare orthodoxe qui a consacré son primat Mor Severius Mushe Görgün le 21 novembre 2007.

Métropolite consacré par l'Église malankare orthodoxe Mor Severiuus Mushe Görgün, fatigué des affrontements interminables qui opposent entre elles les diverses juridictions ecclésiastiques de Syrie et des Indes, a voulu que cette juridiction européenne soit au-dessus de ces conflits et des injustices qu'elles induisent, notamment à l'occasion de mariages mixtes inter-juridictionnels ou inter-ethniques.

Cette Église jouit aujourd'hui d'une autonomie canonique par décision du Saint-Synode de l'Église malankare orthodoxe qui s'est réuni du 23 au 27 février 2009.

Nom[modifier | modifier le code]

Cette Église était aussi connue sous d'autres noms :

  • Métropolie (archidiocèse) syriaque orthodoxe d'Europe
  • Église syrienne orthodoxe malankare en Europe

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 21 novembre 2007 à Thrissur, Rabban Mushe Görgün, moine de l'Église syriaque orthodoxe en Allemagne a été, avec l'accord du Saint-Synode, consacré métropolite par deux évêques de l'Église malankare orthodoxe.

Un synode épiscopal de l'Église malankare orthodoxe réunit à son siège à Kottayam le 6 décembre 2007 a reconnu la consécration du métropolite et la nouvelle juridiction[1].

Mushe Görgün a ensuite été excommunié par l'Église syriaque orthodoxe, son Église d'origine[2].

Une réunion du synode épiscopal de l'Église malankare orthodoxe réunie à son siège à Kottayam du 23 au 27 février 2009 a consacré l'autonomie de cette Église alors dénommée "Église syriaque orthodoxe en Europe"[3], accordant à son métropolite Mor Severius Mushe Görgün la dignité de primat.

À la suite de la consécration d'un évêque indien en mars 2010 parce que lorsque les ressortissants des diverses juridictions syriaques orthodoxes des Indes vivant en diaspora à l'étranger contractaient un mariage mixte, ils étaient, une fois rentrés au pays, interdits de sacrements dans leurs Églises d'origines respectives. À la suite de la consécration épiscopale justifiée en raison de ce désordre, l'Église malankare orthodoxe condamna toute intervention en dehors de sa juridiction propre, à savoir l'Europe[4].

En date du 28 avril 2010, par décision de son synode épiscopal, la métropolie (archidiocèse) syriaque orthodoxe d'Europe devint l'Église syriaque orthodoxe antiochienne.

Lors du Saint Synode des 21 et 22 septembre 2011, pour apaiser ses relations avec son Église-mère, l'Église malankare orthodoxe, et ne pas interférer dans les querelles inter-juridictionnelles des Églises syriennes au Kérala, les diocèses de l'Inde du Sud sont dissous.

Elle est reçue en 2016[5] dans la juridiction de l'Église des vrais chrétiens orthodoxes de Grèce - Synode du calendrier des Pères.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Église était présente en Allemagne, Hollande, Angleterre, Belgique, aux États-Unis

Synode :

  • Métropolite-Primat : Mar Severius Moses Görgün
    • Évêque du diocèse Centrale des États-Unis : Mar Jean Cassien Lewis (réception le 21 mars 2010)
    • Ancien évêque d'Angamaly et du Kerala du Sud : Mar Bartholomaos Joseph Varghese Mattathil (consacré le 21 mars 2010), mis à la retraite par les décisions du synode des 21 et 22 septembre 2011.
    • Ancien évêque d'Idukki et du Kerala du Nord : Mar Timotheos Yuhanon (consacré le 17 juin 2010), appelé à rejoindre l'Europe pour y servir les fidèles de l'Église.
  • Le métropolite pour la France et l'Afrique a été Mor Philipose-Mariam (Mgr Philippe Miguet — frère de Nicolas Miguet), précédemment ordonné évêque par Mgr Georges Musey de la lignée de Mgr Thuc (non reconnu par le Vatican) et réordonné "sub conditione" le 25 septembre 2011. En novembre 2015, Mor Philipose-Mariam a été excommunié[6].

Formation du clergé[modifier | modifier le code]

Le monastère Saint-Gabriel en Allemagne .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Elle était en étroite relation avec l'Église syrienne orthodoxe indépendante en Amérique.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]